La fracture de la clavicule

Cycliste du dimanche, ou athlète de haut niveau, les blessures n’épargnent aucun sportif. Elles nous rendent tristes et ronchons et méritent bien une fiche explicative en QQOQCP pour chacune. L’idée à travers cette succession de petits dossiers est de mieux les comprendre, d’adopter les bons comportements pour les éviter et la conduite à tenir pour mieux se rétablir.

Je vous propose ainsi de balayer à chaque fois, sous la forme du “QQOQCP” (Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi) et en autant de dossiers que de blessures les plus récurrentes en cyclisme et en triathlon, toutes les possibilités de frustration liée à une mise au repos forcé.

Après la tendinite du tendon rotulien, je vous propose aujourd’hui une fiche explicative – toujours avec la démarche du QQOQCP – sur les blessures qui concernent la clavicule. 

Par Jean-François Tatard – Photos : Anatomography/Majorkev/MELainesse/Commons.Wikimedia, Osi/Wikipedia, Pixabay.com, Frédéric Poirier

QUOI ?

Fréquente chez les cyclistes professionnels, la fracture de la clavicule concerne aussi tous les cyclistes amateurs. Celle-ci nécessite parfois une intervention chirurgicale. Mais pour être plus précis sur ce qu’il peut se passer, je vous propose d’observer cet os en forme de S allongé ou encore en forme de cravate.

La clavicule est un os de l’épaule particulièrement exposé en cas de chute.

L’épaule est composée de trois os : l’omoplate, la clavicule et l’humérus. Facilement palpable sous la peau, la clavicule ressemble à un S allongé ou à une cravate, posée à l’horizontale de chaque côté du sternum, au-dessus de la première côte vertébrale. Elle assure la jonction entre le thorax et l’épaule. Elle sert également de point d’ancrage aux muscles de l’épaule, du thorax et de la région cervicale, en particulier le trapèze.

La clavicule est l’un des premiers os à se développer chez l’embryon. Avec l’acromion, qui est l’apophyse de l’omoplate, elle forme l’articulation acromio-claviculaire, souvent lésée lors des chutes à vélo. Avec l’omoplate, elle forme ce qu’on appelle la ceinture scapulaire. Quant à l’omoplate, il s’agit d’un os plat, symétrique et triangulaire, situé sur la surface dorsale du thorax, et qui s’étend de la deuxième à la septième côte vertébrale. L’humérus, enfin, constitue le squelette du bras, c’est un os long dont la tête s’emboîte dans l’omoplate pour former l’articulation de l’épaule.

QUI ?

Une légende circule dans le monde du vélo : la clavicule serait au cycliste ce que le pare-chocs est à la voiture. Quel champion cycliste ne s’est-il jamais fracturé au moins une fois la clavicule ? Tony Martin, Richie Porte, Lance Armstrong : ils se sont tous déjà cassé la clavicule. La fracture de la clavicule est une des expériences les plus douloureuses, mais elle est quasi une incontournable anecdote pour accéder au statut de vrai cycliste.

Lors d’une pratique intense du vélo, les chutes sont incontournables au cours d’une carrière. Celles-ci peuvent occasionner une fracture de la clavicule, l’une des plus fréquentes au cours de cette pratique.

OÙ ?

Elle est souvent la conséquence d’une chute en peloton mais pas que… Partez du principe que dans la majorité des cas, un manque de vigilance est à associer à cette chute. Il n’y a pas besoin de rouler vite pour se casser la clavicule. Vous souvenez-vous du dicton « le danger c’est quand il n’y a pas de danger  » ?

Même les chutes bénignes ou en dehors d’une pratique en compétition exposent au risque d’une fracture de la clavicule.

Par ailleurs, on part du principe qu’un rapide séjour à l’hôpital s’impose lorsqu’on observe un déplacement, un espacement ou un chevauchement des fragments osseux supérieur à un ou deux centimètres, selon les études que j’ai pu lire à ce sujet. Dans ce cas-là, en effet, il y a un risque que le cal se forme tardivement. Ce n’est pas sans conséquences. Méfiez-vous d’une déformation plus ou moins volumineuse qui peut à la longue devenir douloureuse. 

Si le déplacement entre les deux fractions d’os est trop important, une opération chirurgicale s’impose.

L’intervention chirurgicale ici vise à diminuer ce risque en remettant les fragments osseux dans une position adéquate. Mais je constate que visiblement cette règle ne s’applique pas aux cyclistes professionnels. Et pourquoi ? La moindre différence de longueur au niveau des épaules peut les gêner et diminuer leur performance. Il faut que les pros soient parfaitement symétriques sur leur vélo pour être à l’aise. C’est aussi la raison pour laquelle à gravité égale, une fracture de la clavicule est plus souvent opérée chez les pros que dans le peloton des amateurs en général.

QUAND ?

Quand les coureurs chutent, ils ont tendance à essayer de se recroqueviller ou de se réceptionner sur les mains pour protéger leur tête. Et c’est donc souvent l’épaule qui touche le bitume en premier.

La douleur ne survient pas toujours tout de suite mais, lorsqu’elle se manifeste, demandez à quelqu’un qui s’est déjà cassé la clavicule : la douleur est décrite comme très intense par le cycliste. On observe d’ailleurs une impossibilité de lever le bras. On pourra vérifier aussi l’apparition d’autres symptômes (gonflement, hématome, contusions)…

Même si la cicatrice parait impressionnante après opération, on récupère généralement assez vite d’une fracture de la clavicule.

COMMENT ?

La question qui se pose alors est de savoir si la fracture nécessite ou non une intervention chirurgicale. Si, d’après la radio, les fragments osseux sont près les uns des autres et alignés, l’opération n’est pas indiquée car la fracture va pouvoir guérir naturellement en l’espace de six semaines à trois mois grâce à la formation d’un cal osseux. Un début de consolidation apparaît au bout de 3 semaines déjà. Pour soulager le membre blessé, on prescrit soit un gilet orthopédique, soit des anneaux de contention en fonction du type de fracture. Les anneaux de contention sont un bandage en forme de huit qui croise dans le dos et passe sur le devant du torse pour maintenir les épaules en arrière, un peu comme le ferait un sac à dos. Ils présentent l’avantage de laisser les deux bras libres, contrairement au gilet orthopédique qui maintient le coude fléchi à 90°.

POURQUOI ?

Sous l’effet du choc, la clavicule s’incurve, puis se brise aux points de flexion, comme un mètre de bricoleur qu’on replie. Une cassure peut se produire en un ou plusieurs endroits le long de l’os.

Les anecdotes concernant des cyclistes qui auraient réenfourché le vélo une semaine après l’opération ne manquent pas… J’ai encore un exemple concret qui date de la semaine dernière. C’est vrai qu’on peut assez rapidement recommencer à faire des mouvements sans douleur et il n’est pas rare de voir les cyclistes reprendre l’entraînement au bout de trois semaines déjà, voire plus tôt. Le problème, c’est que la clavicule n’est pas encore solide. S’ils retombent, il existe un risque de nouvelle fracture.

Après une fracture de la clavicule, la reprise peut être relativement rapide.

CONCLUSION

Dans les prochaines fiches explicatives, je vous propose de continuer de passer en revue les blessures qui nous paralysent le plus souvent. On verra ainsi la prochaine fois, les traumatismes crâniens, les douleurs du rachis, sciatique, lombalgie, les divers problèmes de siège, les pathologies du poignet, l’endofibrose artérielle, les pathologies digestives, les fascites plantaires ou autrement appelées aponevrosites, les tendinites du tendon d’Achille, les périostites, le syndrome des loges et les pubalgies.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Coaching
=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Infirmerie

Jean-François Tatard

Jean-François Tatard

Jeff TATARD - 38 ans. - consultant sport - athlète multidisciplinaire (running, cyclisme, route, VTT, Run & Bike) Facebook : Jeff Tatard Insta : Jefftatard

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *