Les sportifs : les incriminés du confinement

En cette période de confinement, les sportifs réguliers ou occasionnels que l’on voit courir dans les rues font réagir, et sont même parfois montrés du doigt et accusés d’être égoïstes et d’éventuellement participer à la propagation du virus. À tort ou à raison ? Quelles sont les raisons qui poussent les sportifs à ne pas se contenter du sport à la maison ?

Par Jean-François Tatard et la rédaction – Photos : Pixnio.com, PxHere.com, CC0 Public Domain, JFT / DR

Tous ces coureurs confirmés mais aussi provisoirement initiés qui arpentent les trottoirs sont-ils à incriminer ? Et ne parlons même pas du vélo, dont la pratique est même « interdite » par la Fédération française de cyclisme. Une décision surprenante et qui motive les contraventions données parfois par les forces de l’ordre, sous prétexte de cette « interdiction ». Une interdiction qui ne vaut pas décret de loi, rappelons-le, et qui vaut à la FFC d’être elle aussi montrée du doigt par tous les cyclistes qui ne se reconnaissent pas comme licenciés.

Un exemple ici avec la lettre ouverte de l’écrivain et adepte des longs voyages à vélo Thierry Crouzet.

Précisons en effet qu’en France, on compte environ 3,6 millions de cyclistes sportifs réguliers (au moins une fois par semaine, et sans comptabiliser le vélo utilitaire), et que 92 % de ces cyclistes pratiquent le vélo de façon autonome, sans club et sans être licenciés. La FFC ne représente que 115 000 licenciés environ.

Le vélo est avant tout une activité individuelle, comme le montrent les chiffres.

On peut retrouver plus de précisions ici : sportdenature.gouv.fr

Le mot d’ordre de la FFC ne vaut donc que recommandation, et exceptés les départements où les préfets ont pris des décisions claires dans ce sens, une sortie vélo dans un rayon d’un kilomètre de chez soi et pour une durée d’une heure maximum, comme pour les autres activités en extérieur, n’est pas interdite.

Évidemment, il reste la possibilité de rouler sur home-trainer, même si la pratique n’est pas toujours satisfaisante.

Coronavirus COVID-19 : quelles séances réaliser sur home-trainer pendant le confinement ?

Guillaume Judas  - 51 ans - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.