Coronavirus : des entreprises du cycle s’adaptent

Face à l’épidémie de Coronavirus en Europe, certaines marques réorientent en partie leur site de production pour la fabrication de matériel médical. En Italie, Santini a développé un prototype (en attente de validation) et se dit prêt à fournir 10 000 masques/jour… En Espagne, Gobik espère produire 2 000 blouses médicales et masques de protection quotidiennement.

Crédit photos : Gobik / Santini – Gary Main

Chez Gobik, le textile cycliste a laissé place ces derniers jours à la fabrication de matériel de protection médicale.

Devant l’ampleur de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, Gobik a indiqué avoir ajusté depuis vendredi dernier son processus de production, pour pouvoir fabriquer quotidiennement 2 000 blouses médicales et masques dans les prochains jours. Installée à Yecla dans la région de Murcie, la marque espagnole a rapidement suivi l’appel lancé par le Centre Technologique du Meuble et du Bois (CETEM) de la région, pour venir en aide à l’hôpital de la ville face à la situation de pénurie de matériel médical dans la lutte pour contenir la propagation du virus et traiter les patients atteints.

Gobik a rapidement rejoint l’appel du Centre du Meuble et du Bois de la région de Murcie pour réorienter une partie de son activité et venir en aide aux centres hospitaliers.

Comme d’autres entreprises locales qui ont réorienté en partie la production de leur centre industriel, Gobik a rejoint l’appel et délaissé un temps le textile cycliste pour entreprendre la création de modèles et la fabrication de blouses et de masques à destination du personnel de santé. Gobik a ainsi reçu ses premiers mètres linéaires de matériau TST pour entamer la fabrication ces derniers jours et envisagent de remettre dès à présent aux différents centres hospitaliers qui en feront la demande, des masques et des blouses de protection. « Nous avons créé d’urgence un groupe de bénévoles parmi nos travailleurs », explique José Ramón Ortín, PDG de Gobik, « et nous avons été submergés par leur réponse. Nous avons travaillé sur le développement du vêtement sur les matériaux apportés par différentes industries locales qui collaborent également de manière altruiste à cette initiative ». Enfin, il souligne que « nous espérons être prêts à livrer les 500 premières unités samedi » (ndlr « samedi 21 mars »).

Spécialisé dans la confection de vêtements cyclistes, Gobik va fabriquer 2 000 masques et blouses pour venir en aide aux personnels de santé et aux soignants dans la lutte contre le Covid-19.

Dans la roue de Gobik, en Italie, Santini a également entrepris la réorientation de son activité et de sa production pour venir en aide à la pénurie de matériel de protection. La firme installée dans la Province de Bergame très durement touchée par l’épidémie, a développé la semaine dernière un prototype de masque de protection, en test ces derniers jours et en attente de validation par les scientifiques… 

Paola Santini présente ici le prototype du masque de protection développé par l’iconique firme italienne de l’industrie textile cycliste.

Pour les détails technique, le prototype du masque de protection Santini s’appuie sur une double couche de tissu Monica Acquazero (220g/m2), fabriqué par la spécialiste Sitip basée elle-aussi dans la région de Bergame. Utilisée dans la fabrication de combinaison de triathlon, il est très résistant, et bénéficie d’un traitement anti-eau et anti-éclaboussure. Le masque est fabriqué avec une face 78 % Polyester / 22 % Lycra, avec plaquettes de nez en métal pour mieux adhérer et double élastique derrière la tête. Il est indiqué comme réutilisable dix fois après lavage (lavable à 90°, désinfectable et passant au sèche linge).

Loin de la compétition et de son activité première, Santini a développé un prototype de masque de protection que la marque de la Province de Bergame espère pouvoir produire à 10 000 exemplaires par jour.

Le prototype développé par Santini était ces derniers jours en test, en attente de validation par l’Ecole Polytechnique de Milan, pour autoriser une utilisation en milieu médical, et entamer la production ce lundi 23 mars. Santini s’était dit en mesure de produire 10 000 masques jours à compter d’aujourd’hui, que ce soit pour venir en aide aux personnels soignants. Malheureusement, la firme italienne a appris que son prototype créé la semaine dernière n’avait pas réussi à passer les tests scientifiques nécessaires à sa mise en production, et surtout à son utilisation dans les hôpitaux. Santini a déjà indiqué travailler sur un nouveau prototype qu’elle fera parvenir dès cette semaine à l’Ecole Polytechnique de Milan.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Sébastien Jacquet

Sébastien Jacquet

- 35 ans. - Journaliste professionnel depuis 2008 en presse écrite sportive (Collaborateur à Vélo Magazine - L'Equipe) - Pratiques sportives actuelles : cyclisme (occasionnelles : football, course à pied) - Strava : Sébastien Jacquet

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *