Les détails et premières photos du nouveau Lapierre Aircode DRS utilisé par la Groupama-FDJ

A l’occasion de Paris-Nice où il est utilisé par plusieurs coureurs de l’équipe Groupama-FDJ, Lapierre a dévoilé les premières images de son nouveau vélo Aircode DRS. Découvrez les premiers détails de la nouvelle version du vélo de route « aéro » de la firme de Dijon, dans sa phase finale de développement et de validation.

Crédit photos : Lapierre

Pour le développement de la 3e génération de son Aircode, les ingénieurs Lapierre sont repartis d’une feuille blanche pour concevoir un cadre 100% nouveau.

Sur Paris-Nice (mais aussi à l’ouverture des classiques flandriennes), les observateurs les plus férus de matériel ont pu apercevoir sous certains coureurs de l’équipe Groupama-FDJ, la nouvelle version de l’aérodynamique Lapierre Aircode DRS. Encore en phase de développement final et de validation (notamment pour ce qui est de la partie potence/cintre), le Lapierre Aircode DRS de 2020 dévoile ses nouvelles lignes et permet d’entrevoir le travail réalisé par le bureau d’ingénieurs de la société dijonnaise. L’appellation DRS (Drag Reduction System) qui lui est associée et inspirée du vélo de chrono Aerostorm (mais aussi du monde de la Formule 1 et de l’aileron arrière des monoplaces qui s’abaisse), laisse penser que cette nouvelle version de l’Aircode vise à réduire d’avantage encore la traînée aérodynamique et offrir un coefficient de pénétration dans l’air toujours plus poussé.

Le nouveau du tube de direction de l’Aircode DRS présente un profil évasé.

Pour cette troisième génération de l’Aircode, les bureaux d’ingénierie Lapierre sont partis d’une feuille blanche pour créer et façonner un cadre 100% nouveau. La marque a développé son nouveau cadre avec l’appui des coureurs professionnels dont elle est partenaire technique, mais aussi des connaissances en matière d’aérodynamisme du Professeur Bert Blocken, spécialiste renommé du CX et de la pénétration dans l’air dans le monde du cycle.

L’intégration et la jonction entre la fourche et le tube de direction ont été travaillées.

S’inspirant du travail et du savoir-faire acquis dans la conception du modèle de contre-la-montre Aerostorm, l’Aircode DRS présente certaines lignes qui ne sont pas sans rappeler la fusée maison développée pour les exercices chronométrés. De la même manière, on peut observer la spécificité du raccordement des haubans au tube de selle et au tube supérieur, qui reprennent les lignes observées sur le Xelius SL. Et on peut logiquement imaginer que la démarche a pour but de renforcer et accroître le confort général de l’Aircode DRS par rapport à la version précédente. 

La jonction entre les haubans et la zone tube de selle/tube supérieur n’est pas sans rappeler la conception du Xelius SL.

Du côté des évolutions sur l’Aircode de 3e génération, on peut également observer que le serrage de la tige de selle vient parfaitement s’intégrer dans le prolongement du tube supérieur. Et on distingue toujours la présence de tubes aux profils NACA et Kammtail. Disponible jusqu’ici en freinage à patins uniquement, l’Aircode DRS a été développé pour offrir la double technologie puisque le nouveau cadre intègre parfaitement le freinage à disque hydraulique.

Le serrage de la tige de selle vient s’intégrer dans le prolongement du tube supérieur.

Dans les grandes lignes et avant son lancement officiel, on note que l’Aircode DRS a largement puisé son inspiration dans les lignes de l’Aerostorm DRS dans le but d’optimiser les performances aérodynamiques sur des zones spécifiques par rapport à la précédente version de l’Aircode. Il a fallu par contre pour les ingénieurs Lapierre l’adapter aux contraintes des rouleurs/sprinteurs sur des épreuves longues distances (différentes d’un chrono de 50/60 kilomètres). Les lignes du boitier de pédalier et la jonction avec le tube diagonal et les bases, ont elles aussi été travaillées.  

L’Aircode DRS présente un nouveau profil au niveau du boitier de pédalier, et à la jonction avec le tube diagonal et les bases.

Aperçu sur les courses professionnelles ces dernières semaines, le nouvel Aircode DRS est entré dans sa phase finale de validation chez Lapierre. Seuls l’ensemble cintre/potence est encore dans sa phase de développement, pour proposer une intégration et un niveau d’efficacité qui sera à la hauteur des performances aérodynamiques obtenues pour le nouveau cadre.

L’ensemble cintre/potence est dans sa phase finale de développement, afin de s’intégrer au mieux dans l’ensemble et de se montrer au niveau des performances aérodynamiques du nouveau cadre Aircode DRS.

Un support de jonction développé par Lapierre pour son nouveau cadre vient s’intégrer à la partie supérieure du tube de direction, pour faire la liaison avec les bagues ou la potence. On peut noter que tous les câbles Di2 et de freins transitent par ce support dans le but de limiter au maximum les parasites et les frottements de l’air à tous les niveaux. Aucun poids ni chiffre n’ont été donné pour l’heure, mais les informations complémentaires et précises de cette nouvelle version de l’Aircode DRS ne devraient plus tarder…

Un nouveau support placé à l’extrémité de la partie supérieure du tube de direction, et par lequel sont acheminés les câbles de freins et d’une transmission Di2, a été développé pour proposer une intégration maximale.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Sébastien Jacquet

Sébastien Jacquet

- 36 ans. - Journaliste professionnel depuis 2008 en presse écrite sportive (Collaborateur à Vélo Magazine - L'Equipe) - Pratiques sportives actuelles : cyclisme (occasionnelles : football, course à pied) - Strava : Sébastien Jacquet

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *