Test des chaussures Shimano RC5

En milieu de gamme, les chaussures Shimano RC5 reprennent une partie des fonctionnalités des modèles plus huppés de la marque et vendus jusqu’à 2,5 fois plus cher. Même si nous ne sommes pas au même niveau en termes de performances et de confort, elles font preuve d’élégance, avec un prix public de 139 € seulement.

Par Guillaume Judas – Photos : 3bikes.fr

test-shimano-RC5
Finesse, belle finition et serrage Boa sont les principales caractéristiques des Shimano RC5.

Sur le catalogue Shimano, les nouvelles chaussures RC5 se placent au niveau du groupe de transmission et des pédales 105, alors que les RC7 sont au niveau de l’Ultegra et les S-Phyre au niveau du Dura-Ace, selon la nomenclature de la marque japonaise, et si l’on en croit les pédales recommandées pour convenir à ces chaussures par ailleurs fort élégantes. Comme pour le groupe 105, ces chaussures de milieu de gamme bénéficient directement des technologies développées sur les modèles supérieurs, et déclinées ici en version plus économique.

Ces chaussures de milieu de gamme bénéficient directement des technologies développées sur les modèles supérieurs.

Cela commence par une semelle intermédiaire minimaliste, entre la partie extérieure en nylon renforcé de fibres de carbone, et la semelle intérieure un peu plus élaborée qu’une simple semelle de propreté. Cela permet de limiter l’épaisseur de la chaussure et donc de réduire la distance entre le pied et la pédale, pour stabiliser le coup de pédale et optimiser le transfert de puissance. Le profil reprend la forme Shimano Dynalast, censé améliorer le passage des points morts haut et bas du cycle de pédalage, grâce à la courbure particulière de la semelle, comme les S-Phyre. Le serrage s’effectue ensuite par un serrage à molette crantée Boa L6 avec un fil nylon, sur une empeigne enveloppante qui se referme sur le pied comme un chausson. Une bande velcro à l’avant permet si nécessaire de stabiliser l’avant du pied. Le talon bénéficie d’une coque semi-rigide et d’une partie haute très enveloppante et parfaitement rembourrée pour un excellent maintien et sans la moindre gêne. Enfin, de nombreux petits trous laissent apparaitre une partie en mailles sur l’empeigne, afin d’assurer la ventilation, de même qu’on note la présence d’une grille ouverte sous l’avant de la chaussure.

test-shimano-RC5
Le serrage Velcro permet de stabiliser l’avant du pied.
test-shimano-RC5
Les ventilations sont assurées par une grille sous l’avant de la semelle.
test-shimano-RC5
Le haut du talon est enveloppant et confortable.

Des réglages facilités

La faible hauteur de la semelle et sa largeur au niveau de l’emplacement de la cale permet de retrouver facilement ses repères en termes de réglages. La semelle laisse suffisamment de marge pour personnaliser le positionnement de la cale sans que celle-ci ne soit en porte-à-faux sur un des côtés, comme c’est trop souvent le cas avec des chaussures de petite pointure. Le profil et la hauteur de la semelle rappellent ceux des S-Phyre, même si ici on a l’impression d’être très légèrement plus haut (peut-être 1 ou 2 mm seulement) en pédalant.

test-shimano-RC5
Les repères sous la large semelle facilitent le réglage des cales.

Confort de position et stabilité sont donc bien assurés en pédalant, au même titre qu’avec les chaussures de haut de gamme de la marque.

test-shimano-RC5
Le profil de la semelle Shimano Dynalast est censé favoriser la fluidité du coup de pédale.

Le confort en question

Bien que préformée et disposant d’un léger renfort au niveau de la voûte plantaire, la semelle intérieure se montre confortable, mais un peu souple. Elle manque légèrement de maintien pour un pied dont la cambrure est prononcée, et augmente la sensation de souplesse procurée par la semelle extérieure. En portant des semelles intérieures sur mesure et semi-rigides, la sensation de fermeté des chaussures se montre bien supérieure.

test-shimano-RC5
Les semelles intérieures sont un peu plus élaborées que de simples semelles de propreté.
test-shimano-RC5
Le soutien de la voûte plantaire est minimal, mais existant.

La semelle extérieure en nylon renforcé de carbone est annoncée avec un indice de rigidité de 8/12. Concrètement, cela signifie qu’à l’arrêt on sent une légère flexion au niveau de la cale, et une légère torsion sous la semelle au niveau du talon. En pédalant, cela n’est sensible que lors des efforts violents ou en pédalant en force, où l’on sent un petit fléchissement mais sans pouvoir affirmer que celui-ci est préjudiciable à la performance. D’ailleurs, c’est plus dans les relances énergiques que l’on peut sentir la base du talon flotter un peu, mais celui-ci est tellement bien maintenu par ailleurs que ce n’est pas franchement gênant, même dans un objectif de performance.

test-shimano-RC5
Le maintien du talon est parfait.
test-shimano-RC5
La partie enveloppante à l’intérieure se montre un peu trop rigide.

La rigidité ressentie dépend d’ailleurs aussi de l’empeigne et de la qualité de l’ajustement. Particulièrement bien finie, cette empeigne en cuir synthétique et en TPU est malheureusement un peu rigide pour que s’apprécient les serrages très fermes. On note les efforts de Shimano pour limiter les coutures intérieures, mais au moment où l’empeigne enveloppe le pied, un pied assez fin voit apparaitre quelques plis qui finissent par se révéler désagréables en coupant la circulation sur le haut du pied. Le haut de l’empeigne remonte par ailleurs assez haut sur le cou-de-pied ce qui s’avère excellent pour le maintien, mais ce qui peut limiter les mouvements de la cheville en cas de serrage trop prononcé.

test-shimano-RC5
L’empeigne remonte assez haut sur le cou-de-pied.

La molette Boa L6 offre un ajustement micro-métrique, mais seulement au niveau du serrage. Pour desserrer, il faut tirer sur la molette pour libérer complètement le système et relâcher le fil nylon dans les guide-câbles. En cas de serrage ressenti trop important, il est donc nécessaire de tout relâcher avant de resserrer cran par cran. Ce type de serrage est très ferme et sécurisant. Et comme l’empeigne ne semble pas souffrir d’allongement ou de déformation, le maintien de l’ensemble du pied est très efficace.

Une finition valorisante

Semelle extérieure moins rigide, semelle intérieure moins perfectionnée, matériaux moins souples et molette Boa simplifiée justifient la différence de prix avec les modèles supérieurs. Notons également la talonnette de marche ici non remplaçable (mais qui a déjà eu besoin de changer une talonnette de marche sur des chaussures de vélo ?)

test-shimano-RC5
La talonnette de marche n’est pas remplaçable contrairement aux modèles plus haut de gamme chez Shimano.

En termes de finition en revanche, Shimano fait fort avec les RC5, surtout dans cette gamme de prix. Les chaussures sont proposées en trois couleurs et du 36 au 50, avec des ajustements très bien réalisés entre les différentes parties, des coutures aplaties, et des ventilations bien positionnées. Les RC5 ressemblent vraiment beaucoup à des chaussures très haut de gamme. Elles peuvent de plus conserver longtemps cette belle allure, grâce à des matériaux facilement lavables.

Sur la route, comme nous l’avons dit plus haut, la souplesse relative de la semelle est peu sensible lorsqu’on s’écarte d’une pratique de haut niveau. Le maintien est excellent et le serrage toujours suffisant quelle que soit la forme du pied. Par contre, le confort sera meilleur avec un pied d’une largeur moyenne, qui ne nécessitera pas un serrage trop ferme. Car ce même serrage procure un manque de confort à la longue s’il est trop sollicité, en provoquant quelques coupures de circulation, elles-mêmes à l’origine de fourmillements, de sensations de froid ou au contraire de coup de chaud aux pieds.

Moins confortables que les modèles supérieurs dans la gamme, les RC5 s’adressent à notre avis aux cyclistes amateurs qui roulent sur des distances moyennes, mais elles assurent par contre un niveau de performance suffisant pour effectuer ses premiers pas en compétition. Et avec le style en plus, ce qui est rare à ce niveau de prix.

=> VOIR AUSSI : Prix, poids et fonctionnalité, comment choisir ses pédales ?

 SHIMANO RC5
Note : *****

Les + : look, finition, rapport qualité-prix
Les – : confort relatif si serrage trop ferme

Empeigne en cuir synthétique, TPU et Mesh, Mailles d’aération multicouches, semelle extérieure en nylon renforcé de fibres de carbone, fermeture : Velcro / Molette Boa®, réglage millimétrique, indice de rigidité (semelle externe) : 8 sur 12.

Pointures et couleurs :

•  Femmes : 36-44, bleu marine et blanc
•  Hommes : 36-50, bleu Shimano et blanc

Poids : 480 g la paire en 39
Prix : 139,99 €

Contact : rideshimano.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

4 commentaires sur “Test des chaussures Shimano RC5

  1. bonjour,
    pour mon fils, compétiteur cadet 1 FFC en 2021, on hésite entre cette paire de chaussures (il posséde les xc5 en vtt) et les Spécialized Torch 1.0 (les 2.0,essayées, ne lui conviennent pas en « largeur »; 1.0 essayées également).
    Pour son usage, entraînement – sorties vallonnées – compétitions, lesquelles nous conseillez-vous?
    Merci.

    1. Bonjour,
      Difficile à dire puisque nous sommes dans la même catégorie de produits. A première vue, les Shimano sont un peu plus portées sur la performance, et les Specialized sur le confort.

  2. Bonjour,
    Je vais acheter prochainement une paire de Shimano RC5 mais je ne sais pas si je dois prendre une pointure au dessus que ce que ne me mets dans la vie de tous les jours. Je fais du 43 habituellement et j’ai un pied fin. Est-ce donc utile de prendre en 43 ou pas?
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :