Test du home-trainer connecté à rouleaux Elite Nero

Le home-trainer connecté Elite Nero dispose de presque tous les atouts nécessaires pour réconcilier les puristes du coup de pédale naturel avec les férus de nouvelles technologies et des applications comme Zwift ou Bkool. Trois rouleaux comme à l’ancienne mais une résistance qui s’adapte automatiquement aux variations d’intensités imposées par le logiciel : de quoi assurer un entrainement indoor de qualité avec des sensations réalistes.

Par Guillaume Judas – Photos : 3bikes.fr

Avec sa connectivité et son châssis flottant, l’Elite Nero offre des sensations de pédalage naturelles.

La pratique du home-trainer à rouleaux est presque aussi ancienne que celle du vélo. Appareil d’échauffement, de retour au calme (sur piste ou en cyclo-cross principalement), ou même d’entrainement à l’intérieur les jours de très mauvais temps, le home-trainer composé de trois rouleaux reliés par une ou deux courroies mais sur lequel il faut trouver l’équilibre permet de travailler la fluidité et la souplesse du coup de pédale, à défaut de la puissance musculaire pour les modèles les plus basiques. Simple, facile à transporter et à monter, ce type de home-trainer impose parfois de jouer du dérailleur et d’utiliser de très gros développements pour offrir une résistance tout juste suffisante.

=> À LIRE AUSSI : Les conseils de Yoann en Vidéo – L’intérêt du home-trainer à rouleaux

Depuis quelques années, d’autres appareils sont apparus sur le marché, plus lourds, plus stables, avec une résistance parfois très élevée et qui maintiennent parfaitement le vélo pour un véritable entrainement en intérieur. Et avec eux des logiciels et applications qui font fureur, soit pour leur technicité et la qualité qu’ils apportent à l’entrainement, soit pour le côté ludique, comme c’est le cas avec Zwift. Et c’est grâce à la connectivité entre le home-trainer et le logiciel ou l’application que tout cela est rendu possible, même si, de notre point de vue, il manque quelque chose en termes de « pilotage » avec ces appareils. Sans compter les contraintes imposées au vélo et au cadre en particulier, lorsque de fortes intensités sont appliquées sur les pédales mais avec une partie de la machine qui est complètement fixe. Difficile de savoir ce qu’il en est vraiment de ce côté-là, même si certaines marques comme Canyon affirment qu’il n’y a aucun problème avec ses vélos par exemple.

Avec un home-trainer à rouleaux, vous avez un excellent outil pour entretenir ou améliorer la technique de pédalage.

À moins de n’avoir pour but que de devenir un champion de e-sport, la pratique du home-trainer n’est cependant pas une fin en soi. L’intérêt, c’est d’effectuer un travail alternatif en intérieur à cause d’une mauvaise météo ou de la nuit tombée, ou encore par manque de temps. Avec un home-trainer à rouleaux, vous avez un excellent outil pour entretenir ou améliorer la technique de pédalage, apprendre la souplesse et la « rondeur » du coup de pédale, travailler l’équilibre en utilisant l’ensemble de votre corps. Comme sur la route en fait. Et lorsque ce même home-trainer à rouleaux offre une certaine résistance et est connecté aux applications modernes, vous avez en quelque sorte le meilleur des deux mondes. C’est pour cette raison que l’Elite Nero est selon nous l’un des tout meilleurs appareils actuels sur le marché.

Avec le Nero, les séances en intérieur peuvent devenir ludiques et techniques.

=> À LIRE AUSSI : 8 séances d’entrainement sur home-trainer

Les caractéristiques essentielles du Nero

Par rapport aux autres home-trainers à rouleaux disponibles – et qui ne sont plus vraiment recherchés, il faut le dire – l’Elite Nero dispose de plusieurs caractéristiques qui en font un appareil haut de gamme.

La connectivité permet de rouler sur des parcours virtuels, ou même en vidéo. Le temps passe plus vite.

Tout d’abord, le Nero est ce qu’on appelle un Smart Trainer, c’est-à-dire qu’il peut se coupler avec un ordinateur, une tablette ou un smartphone vers des logiciels ou applications, via les protocoles de communications ANT+ ou Bluetooth Smart. Cela veut dire que sur Zwift ou sur Bkool par exemple, la résistance magnétique variable est contrôlée et ajustée automatiquement, simulant de manière interactive le terrain ou tout entraînement planifié (si le mode ERG est activé), de la même façon que les home-trainers à entrainement direct dont on parle habituellement. Sauf qu’ici le vélo n’est pas maintenu, et que même en plein effort il vous faut rester concentré pour rester en équilibre. Comme sur la route en fait, même si ici elle ne fait que 34 cm de large.

Avec deux volants d’inertie dans les rouleaux arrière, le Nero donne l’impression de rouler sur la route.

Avec deux volants d’inertie de 2,7 kg dans chaque rouleau arrière et donc la connectivité, le Nero offre une sensation de pédalage vraiment naturelle, et simule les pentes jusqu’à 7 %. Il peut offrir une résistance jusqu’à 1350 watts à 60 km/h. Cela signifie que sur les parcours virtuels par exemple, les pentes supérieures ne sont pas simulées, au contraire de la vitesse de déplacement. En clair, vous n’aurez pas besoin des plus petits braquets avec le Nero (le 39×23 nous a suffit sur de longues sessions), mais vous pouvez toujours produire plus de puissance pour essayer de maintenir une vitesse raisonnable dans des pentes simulées plus élevées. Quant à la puissance max, elle est largement suffisante pour la plupart des exercices, sauf peut-être au sprint pour les gabarits les plus costauds.

Le Quick Motion est un système installé dans les pieds et qui assure un flottement d’avant en arrière en roulant. Cela facilite les mouvements en danseuse.

D’autre part, le Nero bénéficie de la technologie Elite Quick Motion, avec des pieds « flottants » d’avant en arrière sur presque 3 centimètres. Cela n’a l’air de rien, mais vous pouvez ainsi plus facilement vous mettre en danseuse de temps à autre pendant l’effort, avec moins de risques de « sortir » des rouleaux. Attention toutefois, car l’utilisation du Nero sur un tapis de mousse (pour limiter le bruit par exemple ou protéger le sol) limite le mouvement des pieds flottants à quelques millimètres seulement.

La forme des rouleaux sur l’extérieur n’empêche pas la chute, mais remet la roue dans l’axe en cas de déconcentration pendant l’effort.

Notons que les rouleaux sont de forme parabolique, de manière à vous renvoyer en souplesse vers leur milieu si vous flirtez dangereusement avec la partie extérieure. Car il ne faut pas perdre de vue qu’il y a quelques risques de chute sur un home-trainer à rouleaux, et qu’en plus de devoir vous positionner près d’un mur ou d’un meuble pour vous rattraper au cas où, vous pouvez tomber en cas de mouvements trop brusques. C’est ce qui fait tout le charme de l’engin (avec le travail technique associé) mais ce sont aussi ses limites : impossible en effet de vous mettre « minable » sur une série d’intensité ou un sprint au point de perdre le contrôle !

L’empattement est réglable. Une fois celui-ci déterminé, il est très facile de grimper rapidement sur le Nero, avec un minimum de préparation.

Assez lourd pour ce type d’appareil (19 kg), le Nero se règle en longueur pour les vélos dont l’empattement entre les deux roues se situe entre 944 et 1144 mm. L’un des principaux avantages du Nero est que vous n’avez rien à démonter sur le vélo et que vous pouvez vous installer quasiment directement sur les rouleaux, quel que soit votre vélo : route, Gravel, VTT, à patins ou à disque. Seuls les grands VTT (au-delà de la taille L) peuvent ne pas trouver leur place sur le Nero. Car pour un bon réglage et assurer l’équilibre en roulant, il faut que l’entraxe de la roue avant soit au-dessus ou très légèrement en arrière du rouleau avant.

Assez lourd, le Nero est pliable pour prendre le minimum de place.

Pliable pour le rangement, le Nero bénéficie aussi d’un marche-pied escamotable pour faciliter la montée sur le vélo. Une fois replié, avec les courroies libérées et donc pendantes, l’appareil ne fait pas très bien fini, avec un aspect plastique qui n’inspire par forcément la solidité. Néanmoins, à l’essai le fonctionnement s’est révélé conforme à nos attentes. Pour terminer, un mot sur la longueur du fil d’alimentation électrique. Avec 1m50, vous avez un peu de marge dans la pièce d’un appartement, mais c’est à prendre en compte si vous roulez dans un garage par exemple.

Des réglages assez simples

Une fois l’appareil en place, il suffit de le brancher pour assurer l’alimentation et lancer la recherche de connectivité. Le processus de couplage avec les applications et logiciels n’est pas très compliqué et fonctionne correctement. Pour commencer, l‘application Elite MyETraining est utile pour la configuration initiale de l’appareil et notamment son étalonnage. Avec cette application, vous disposez également de séances d’entraînement programmées et différents tests, ainsi que de la possibilité de rouler sur des parcours virtuels ou en vidéos (payantes). Avec le Nero, vous disposez d’un abonnement gratuit d’un an à MyETraining.

Une fois branché, les différents Leds indiquent que l’appareil est connecté.

Le Nero bénéficie d’un capteur de puissance intégré, forcément nécessaire pour adapter la résistance au terrain virtuel. Même après plusieurs étalonnages, sa précision reste toutefois assez éloignée de la réalité. C’est assez logique si l’on tient compte du fait que la mesure de la puissance n’est ici pas directement liée à la transmission du vélo. En comparaison avec notre capteur de puissance habituel, le Nero indique entre 20 et 40 watts de moins, selon l’intensité. Cette puissance sous-évaluée est un problème sur certains logiciels, avec un rendement virtuel forcément sous-évalué aussi. Notons cependant que la différence est proportionnelle à l’effort et cohérente, ce qui n’influe pas sur les sensations en roulant. Il est également possible de connecter directement votre capteur de puissance avec le home-trainer avec la fonctionnalité Power Meter Link (PML), de manière à assurer plus de réalisme à l’ensemble.

Sans capteur de puissance sur le vélo, le Nero a tendance à sous-évaluer la puissance fournie pendant l’effort.

Quelle que soit l’application choisie, par exemple Elite ou Bkool, le Nero peut fonctionner en mode ERG, c’est-à-dire avec une résistance déterminée par l’application, ou en mode libre avec une résistance qui dépend de la pente virtuelle et de la vitesse. En mode ERG, si vous décidez d’effectuer 5′ à 200 watts et ensuite 5′ à 250 watts, l’appareil adapte automatiquement la résistance. Bien sûr, si vous n’avez pas de capteur de puissance, celle-ci est sous-évaluée et il faut en tenir compte. L’idéal étant même de vous déterminer un profil de puissance sur home-trainer qui sera sans doute différent de celui de la route.

=> À LIRE AUSSI : La puissance en cyclisme

Deux courroies assurent la liaison entre les rouleaux avant et arrière. Leur entrainement reste assez silencieux.

Mais qu’importe. On apprécie ici la réactivité de l’appareil, sur n’importe quelle application, et même cette légère inertie qui se révèle en fait très proche de la réalité. Quand vous arrivez en haut d’une « côte » virtuelle, vous ne ressentez pas immédiatement un pédalage plus facile, mais il faut quelques secondes, tout comme après une « descente » et une phase de remontée.

Les avantages et inconvénients des rouleaux

L’entrainement sur rouleaux demande une plus grande concentration que sur un home-trainer où la roue est fixée. Et c’est encore plus vrai ici si vous utilisez une application, car vous devez gérer plus d’informations tout en essayant de conserver l’équilibre. Mais c’est évidemment le but de l’exercice et ce qui vous permet d’apprendre à être à l’aise avec votre vélo sur la route et à pédaler rond. Avec le Nero, vous ne pédalez pas seulement avec vos jambes et encore moins en « pistonnant » alternativement à gauche et à droite. C’est tout le corps qui s’y met, au moins pour conserver le vélo dans l’axe des rouleaux, tant en restant gainé même pendant un exercice de force. L’un des autres avantages est que les séances en intérieur passent ainsi plus rapidement.

Avec une bonne maîtrise, vous pourrez accélérer très fort en restant assis, mais sans perdre la tête non plus.

Avec un peu d’habitude, vous apprendrez à vous mettre en danseuse sur le Nero (ce qui est facilité par le châssis flottant), d’abord pour vous détendre de temps en temps car il n’est pas question d’arrêter de pédaler ici (ou vous perdez l’équilibre), ensuite pour relancer ou pour effacer certaines difficultés virtuelles. En revanche, inutile d’espérer sprinter en danseuse comme cela peut être utile sur Zwift. D’abord la roue arrière peut patiner un peu sur les rouleaux si vous la délestez, et ensuite vous avez de vrais risques de « sortir » des rouleaux. Avec une bonne maîtrise, vous pourrez en revanche accélérer très fort en restant assis, mais sans perdre la tête non plus. Les plus à l’aise arriveront également à lâcher les mains de temps en temps, comme avec n’importe quel home-trainer à rouleaux.

Le marche-pied dépliable et anti-dérapant permet de monter plus facilement sur le vélo.

Les rouleaux, et le Nero en tête, ne sont pas indiqués pour les séances de défonce maximale comme on en voit dans les salles de sport (spinning). Certains trouveront que c’est un frein à l’achat, mais tout dépend de l’objectif final. Si votre but est d’accéder à un complément ludique et interactif, tout en travaillant techniquement, le Nero apporte les sensations attendues et au final un plaisir supérieur, avec ce que les Anglo-Saxons appellent une « expérience » réaliste.

À l’usage, avec ses composants de bonne qualité et sa finition plastique qui fait un peu cheap au premier abord, le Elite Nero n’est pas trop bruyant. Au son de la transmission qu’on entend principalement avec les home-trainers à entrainement direct, vous rajoutez ici le bruit des pneus sur les rouleaux. Mais comme l’appareil ne résonne pas, ça reste contenu. Si vous grimpez virtuellement, et donc évoluez à des vitesses faibles, vous n’avez pas besoin de monter le son de la télé ou de la musique. Si vous roulez vite sur le plat, le roulement couvre bien sûr un peu plus les bruits de la pièce. Mais cela reste raisonnable. Évitez juste les séances épiques après 21h si vous êtes en appartement, on ne sait jamais comment cela peut se passer avec les voisins !

Pas parfait, mais tellement attachant

Le home-trainer Elite Nero est un appareil qui réunit les avantages des rouleaux et de leur intérêt pour la technique de pédalage avec ceux de l’entrainement connecté. C’est un outil pour les pratiquants ambitieux et expérimentés (ou qui cherchent à le devenir) qui ne veulent pas avoir à démonter leur vélo et qui recherchent une sensation de pédalage naturelle tout en participant à des compétitions virtuelles sur Zwift ou en faisant leur entraînement par intervalles. Le Nero est également pratique car portable et utilisable sans connexion (avec une résistance moyenne) pour l’échauffement avant une compétition. Évidemment, il peut effrayer les débutants et limiter certaines pratiques extrêmes. Il faut un peu de temps pour être à l’aise dessus, et le manque de précision de son capteur de puissance intégré peut être un problème dans certains cas. Mais, comme nous l’avons constaté sur la route en conditions réelles, c’est l’un des appareils les plus efficaces si vous cherchez la forme. Aussi l’un des plus naturels et des plus ludiques du marché. On adore.

 ELITE NERO
Note : *****

Les + : pas de contrainte sur le vélo, favorise un pédalage naturel, entraînement physique et technique de l’ensemble du corps, facile à ranger, compatible avec presque tous les vélos

Les – : équilibre précaire pour les débutants, capteur de puissance intégré non précis, frottement des pneus sur les rouleaux, limite la possibilité de faire des efforts maximaux

Connexion ANT + FE-C, Bluetooth Smart et FTMS. Résistance maximale jusqu’à 1350 watts, pente maximale simulée de 7%, volants moteur de 2x(2,7 kg), Transmission de la puissance, la cadence et la vitesse. Possibilité de prise en charge d’un capteur de puissance tiers.

Poids : 19,6 kg
Prix : 799 €

Contact : Elite-it.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

3 commentaires sur “Test du home-trainer connecté à rouleaux Elite Nero

  1. Super test, merci ! J’imagine que je ne suis pas le seul à m’intéresser à ça en ce moment 😉

  2. Bonjour,
    Merci pour ce test qui me conforte dans mon choix de HT. Malheureusement, impossible d’en trouver un en ce moment de confinement. Les différents fournisseurs ont été dévalisés, on n’en trouve plus d’aucune sorte.
    Sportez-vous bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :