Test du SCOTT Addict RC Ultimate

Inspiré du Foil, le nouveau Scott Addict RC 2020, uniquement disponible en freinage à disque, gagne en rigidité et en aérodynamisme grâce notamment à une totale intégration très réussie. À l’aise sur tous les terrains, il se montre également tolérant, confortable et étonnamment facile d’accès dans sa version Ultimate, pourtant si exclusive. Une belle surprise.

Par Pierre-Maxime BRANCHE. Photos : 3bikes.fr

Le nouveau Scott Addict RC dans sa version Ultimate.

En fin d’année 2019 et au terme de la saison, à cours de forme et concentré sur des objectifs en course à pied, nous nous attendions véritablement à nous faire botter les fesses. Lorsque la marque suisse nous a transmis ce nouveau Scott Addict, modèle RC, version Ultimate, l’affrontement semblait sur le papier tourner largement à l’avantage de la machine. Un vélo pour les pros, exclusif par son prix et son comportement (?), conçu avec des fibres de carbone ultra haut module pour un cadre encore plus rigide et plus aérodynamique que la version précédente, proposant une nouvelle géométrie plus agressive… Le K.O. pouvait arriver dès le premier round, l’extrême rigidité nécessitant des watts pour relancer, accélérer ou grimper sans s’écraser. Mais il n’en fut rien, et il nous a presque rendu addict.

Une bête de course qui se laisse apprivoiser.

=> VOIR AUSSI : Les vélos des équipes World Tour 2020

Scott livre ici le nouvel opus de l’un de ses deux modèles phares. L’Addict est une signature des pelotons pros et amateurs depuis plus de dix ans. C’est un modèle qui a beaucoup gagné sur les routes du monde entier et notamment du World Tour en soutien de l’équipe Mitchelton-Scott. C’est avec lui que le Britannique Simon Yates a remporté la Vuelta 2018, en particulier dans les montées escarpées espagnoles. Depuis cette victoire de prestige, la marque suisse a retravaillé son cahier des charges pour faire entrer l’Addict RC dans une nouvelle dimension avec une intégration totale, une géométrie plus aérodynamique et un poids allégé malgré la présence d’un freinage à disque.

Transmission mécanique ou électronique, intégration totale avec ce nouveau cockpit Creston iC.

Intégration ultime de la câblerie

Disponible depuis fin octobre, cette version 2020 propose ainsi un avant totalement épuré et ergonomique. Scott avait pour ambition d’offrir une full intégration pour transmission mécanique ou électronique ; c’est chose faite avec un nouveau design du pivot de fourche qui dispose d’un décalage de 3 mm entre les roulements supérieur et inférieur dans le tube de direction. Cet écart permet de passer quatre gaines, à savoir deux pour les dérailleurs et deux pour le freinage à disque. À cela, l’Addict RC ajoute un tout nouveau combo potence-cintre, le Syncros Creston iC, développé par son partenaire « ergonomie », la firme allemande Gebiomized. Ce cockpit, qui accueille donc en interne l’ensemble des gaines, offre une géométrie « v-shape » ovale doublement arrondie pour améliorer le confort en supprimant les points de pression.

Sobre et épuré, même si l’on observe un mini-décalage du capot magnétique.

Des graphismes en 3D sont présents sur la partie supérieure pour améliorer le grip dans le cadre d’une utilisation sans ruban de cintre, mais cela est quasi imperceptible selon notre expérience. Fabriqué en fibres de carbone ultra haut module, ce combo annonce +26% de rigidité latérale et +27% de souplesse frontale pour absorber les chocs.

La forme du cintre permet une prise en main confortable.

Le design compact du creux dispose d’un angle ouvert de 2° pour un meilleur positionnement des poignets. Sur sa partie inférieure se trouvent deux vis pour intégrer un support de compteur K-Edge. Enfin, l’accès à la potence est cachée sous un capot magnétique qui finit d’épurer l’ensemble et bonifie l’aérodynamisme, malgré un léger décalage avec les autres bagues. Attention également à ne pas perdre l’aimant comme cela a pu nous arriver, heureusement sans conséquence.

Le capot magnétique cache l’accès aux différents serrages de la potence.

Un petit air du Foil

Parlons justement d’aéro. Outre l’intégration de la câblerie, l’Addict RC 2020 gagne dans ce domaine avec le design AirFoil appliqué à la plupart des tubes (diagonal, direction, tube de selle, tige de selle et haubans) pour optimiser les flux d’airs et réduire la traînée. Un gain chiffré à 6 watts sur 40 km à 45 km/h. Le tube supérieur affiche lui une géométrie bien plus plate (photo ci-dessous)

Pas de design AirFlow pour le tube supérieur.

Grosse nouveauté, les haubans s’attachent plus bas sur le tube de selle pour éviter la stagnation de l’air.

Avec des haubans plus bas, on retrouve la géométrie du Foil.

Cela lui donne un petit air du Foil d’autant plus avec ce tube supérieur plat. La géométrie du cadre est ici très typée course avec une position plus en avant et agressive. Autant l’Addict est un modèle Endurance, autant la version RC s’envisage pour la compétition. Scott a par ailleurs repensé la structure du cadre et le positionnement des couches de carbone HMX-SL (le seul de la gamme a en disposer, les autres bénéficiant de fibres de carbone HMX plus lourdes) pour gagner en poids et en rigidité (+14,5% par rapport à la précédente version), notamment au niveau du boîtier de pédalier, pourtant pas si surdimensionné que ça.

Le RC Ultimate est le seul modèle de la gamme à bénéficier de fibres de carbones HMX-SL.

Cette étape a également permis de retravailler les raccords et de limiter la quantité de carbone utilisée pour gagner en légèreté avec des tubes encore plus creux, notamment au niveau des bases, des haubans, du tube de selle, de la tige de selle (pesée à 142 g) sans perdre en rigidité. L’attention a aussi été portée sur des détails comme sur la patte de dérailleur intégrée avec l’axe traversant ou sur le nouveau serrage de selle de 12 g seulement. Celui-ci pourrait bénéficier d’une meilleure intégration pour un vélo de ce calibre.

Le serrage de selle manque d’intégration par rapport à ce qui se fait aujourd’hui pour ce niveau de gamme, mais il est particulièrement efficace, facile d’accès et n’agresse pas le tube de selle.

Équipement haut de gamme

Dans cette version Ultimate, l’Addict RC se pare des roues Zipp 202 NSW, aérodynamiques de par leur revêtement type « peau de requin » avec ces reliefs et rainures malgré une hauteur de jante limitée. Elles sont équipées des Tubeless Schwalbe Pro One en 25 mm sachant que le cadre autorise une monte jusqu’en 28 mm grâce à de larges dégagements.

Le dégagement est largement suffisant pour accueillir des pneus de 28 mm.
La texture NSW est là pour apporter un gain d’aérodynamisme.

On ajoute la transmission Sram Red eTap AXS, l’une des innovations de l’année 2019 avec ses 12 vitesses et sa plage de développements étendue qui s’appuie sur des changements de vitesse électroniques sans fil, et enfin la nouvelle selle maison Syncros Belcarra avec des rails en carbone, un canal central et une large assise sur le croissant arrière pour apporter du confort.

L’une des innovations majeures de l’année 2019, la transmission Sram Red eTap AXS, équipe l’Addict RC Ultimate, ici avec un double plateaux 48-35.
12 vitesses avec une cassette 10-33 dans notre version d’essai.

=> VOIR AUSSI : Test du groupe Sram Red eTap AXS

La gamme Addict RC 2020 se compose de sept modèles (Ultimate à 11 999 € pour 6,9 kg, Premium à 9 999 € pour 7,12 kg, Pro à 6 999 € pour 7,3 kg, 10 à 4 799 € pour 7,8 kg, 15 à 5 499 € pour 7,55 kg, 20 à 4 799 € pour 7,9 kg et 30 à 3 499 € pour 7,95 kg) uniquement disponibles en freinage à disque de 160 mm (av/ar) avec axes traversants de 12 mm. Adieu patins, il faut s’y faire.

Pas emballé à première vue, Damien a rapidement pris en main et adopté l’Addict RC Ultimate.

Facile à prendre en main

Généralement, un vélo à 12 000 € n’est pas fait pour tout le monde. D’une part en raison de son prix, qui exclut une très large majorité de pratiquants dont la passion ne peut outrepasser les moyens ; d’autre part car ces machines sont généralement réputées pour leur comportement difficile. À ce niveau de gamme, rigidité et confort exigent une très bonne condition physique, mais aussi de l’expérience et de la technique pour savoir dompter la bête à défaut de se faire croquer et de devoir rentrer à la maison penaud et en travers.

L’équilibre rigidité/confort est savamment dosé ce qui permet une prise en main facile et rapide, quel que soit le niveau et l’expérience du pilote

Jamais cet Addict RC Ultimate ne nous a plantés. Au contraire, il a su s’adapter à notre niveau de forme du moment passant d’un vélo rigide haut de gamme qui relance fort et s’emmène facilement à haute vitesse à un comportement qui ressemble plus à un milieu de gamme confortable et compréhensif dans les moments difficiles lorsque la puissance vient à manquer. L’équilibre rigidité/confort est savamment dosé ce qui permet une prise en main facile et rapide, quel que soit le niveau et l’expérience du pilote. C’est d’autant plus vrai grâce aux Zipp 202 et à cette transmission Sram Red eTap AXS qui autorisent les baisses de régime et les acceptent pour offrir plus de souplesse au pédalage.

Le plat n’est pas son terrain de prédilection, mais son équilibre rendement/confort offre déjà beaucoup de plaisir.

À l’aise sur tous les terrains

Sur le plat, le cadre semble s’éveiller aux alentours des 35 km/h, quand le vent commence à siffler dans les oreilles. Il réagit alors vivement aux changements de vitesse. La rigidité des deux triangles permet de maintenir sans effort ou presque l’allure et le « grand » plateau de 48 dents est utile pour effacer de nombreuses difficultés en enroulant bien le braquet sans tomber sur le 35 dents. Les mains dans le creux du cintre, la position basculée en avant permet de fendre l’air dans une grande fluidité. Coudes fléchis ou posés sur le cintre en mode triathlète, les kilomètres défilent sans discontinuer bien aidés par la rigidité latérale des Zipp. En bosse, la légèreté de l’ensemble, sous les 7 kg (sans pédales), se révèle. L’Addict RC entre alors en action sur son terrain de prédilection, dans la montagne. Si ne ne l’avons pas roulé dans les grands cols alpins ou pyrénéens, les massifs azuréens de l’Estérel, du Tanneron et de l’arrière-pays cannois nous ont permis de sentir un cadre réactif et joueur dès que la route s’élève.

L’Addict RC Ultimate n’attend que les pourcentages et de la puissance pour s’exprimer.

En danseuse, l’avant du vélo ne se dérobe pas sous les coups de pédale, la rigidité du combo Creston permet de ne pas perdre d’efficacité quand on le « balance » de gauche à droite. Les Zipp 202 NSW avec leur bas profil sont d’une aide précieuse tout comme la large plage de développement proposée par la transmission AXS, ici en double plateaux 48-35 et cassette 10-33 pour notre test. Au train, il offre des montées tout en souplesse, mais devient nerveux dès que l’on force sur les pédales avec peu de déformations latérales.

Au train, l’Addict RC Ultimate offre confort et grande souplesse en attendant les changements de rythme.

Et en plus confortable

En descente, il tient les courbes sèches grâce à une direction précise et, quand il s’agît de pédaler, le 48-10 suffit amplement pour une pratique sportive car il correspond à un plus traditionnel 53-11 à… 4 cm près en termes de développement pour chaque tour de manivelle (10,13 m contre 10,17 m). Les relances en sortie de virage sont franches. Bien sûr, avec des jantes plus hautes, la prise de vitesse serait encore plus aisée et efficace, mais ici le cadre gagne en maniabilité dans les enchaînements d’épingles à faible vitesse ce qui est très rassurant voire même grisant. D’autant plus que le freinage, avec ces deux disques de 160 mm, excelle dans sa modulation et dans sa force sans siffler à tout va. Seules quelques petites saletés sont venues par moment rompre le silence des disques.

On aime ses facilités en descente, sa maniabilité dans les enchaînements d’épingles.

L’Addict RC est très agréable à enfourcher et à emmener sur des sorties souples comme plus intenses. Il est facile de trouver sa position et les bons points d’appui. La largeur de la selle permet de bien positionner les ischions et le canal central de soulager la zone pelvienne même si celui-ci n’est pas très profond. Les mains trouvent différentes prises notamment en haut de cintre, même sans ruban de cintre (à voir tout de même en plein été), sur ce cintre oval agrémenté de courbes douces pour l’appréhender plus ou moins fermement selon l’effort. Le positionnement plus bas des haubans filtre bien les vibrations, certes bien aidé par les sections de 25 mm des Tubeless Schwalbe qui font bien le travail, offrant aussi un rendement efficace et une grande sécurité dans la prise d’angle.

Sur les entraînements et compétitions montagneuses et/ou très vallonnées, le Scott Addict RC Ultimate sera un compagnon idéal.

L’Addict RC semble s’adapter au niveau et à l’état de forme de son pilote alors qu’un modèle de son calibre se révèle la plupart du temps intransigeant et inflexible. Ici, il accompagne les sensations et les bonifie sans autres limites que celles de vos capacités physiques. Plus à son aise dans les pourcentages, on lui préfèrera un Foil sur les profils plus plats pour parler pures performances. Et encore, son nouvel aérodynamisme lui permet de combler un peu l’écart tout en apportant un grand confort. Côté triathlon, il semble une arme très intéressante pour des parcours montagneux. Malheureusement son nouveau combo n’autorise pas la monte de prolongateurs. Dommage, car fort en montagne, maniable en descente, aéro dans les parties plates, et avec une jante un peu plus haute à l’arrière, il pourrait être un bonheur du côté du Longue Distance de l’Alpe d’Huez ou de l’Embrumnan où des vélos classiques sont souvent privilégiés aux vrais vélos de triple effort.

SCOTT Addict RC Ultimate
Note : *****

LES + : polyvalence, équilibre rigidité/confort, transmission Red AXS, roues
LES – : prix, capot magnétique, monte de prolongateurs, réglage des freins

CADRE : Addict RC Disc HMX SL
FOURCHE : Addict RC HMX SL
ROUES : Zipp 202 NSW Disc
PNEUMATIQUES : Schwalbe Pro One Tubeless Easy, 28 mm
PÉDALIER : Sram Red 48/35
CASSETTE : Sram Red 12v 10-33
DÉRALLEUR AVANT : Sram Red eTap AXS
DÉRAILLEUR ARRIÈRE : Sram Red eTap AXS
FREINS : Sram Red eTap AXS 160 mm av/ar Centerline XR Rotor
LEVIERS : Sram Red eTap AXS HRD
CINTRE/POTENCE : Syncros Creston iC SL
TIGE DE SELLE : Syncros Duncan SL Aero
JEU DE DIRECTION : Syncros Addict RC
BOÎTIER DE PÉDALIER : Sram DUB PF Road 86.5
SELLE : Syncros Belcarra Regular 1.0
NOMBRE DE TAILLES : 7 (XXS47, XS49, S52, M54, L56, XL58 et 2XL61)
COLORIS : uniquement disponible en noir
POIDS : 6,9 kg (sans pédales)
GÉOMÉTRIE : ici
PRIX : 11 999 €

CONTACT : https://www.scott-sports.com/fr/fr/

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Pierre-Maxime Branche

Pierre-Maxime Branche

- 37 ans. - Journaliste professionnel depuis 2004 en presse sport spécialisée et information générale. - Pratiques sportives actuelles : triathlon & fitness. - Instagram : pierre_maxime_branche

Vous aimerez peut-être :

Un commentaire sur “Test du SCOTT Addict RC Ultimate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :