Test de l’éclairage Specialized Flash Combo Avant/Arrière

Parmi les nombreux accessoires pour l’équipement du vélo ou du cycliste proposés par Specialized, il existe une dizaine de modèles d’éclairages plus ou moins puissants et leurs supports, prévus pour différents usages. Le Flash Combo Avant/Arrière est un ensemble de deux petites lumières d’appoint légères et efficaces, pour rouler sous les conditions de faible luminosité ou la nuit, plutôt en ville.

Par Guillaume Judas – Photos : 3bikes.fr

Deux petites lumières faciles à installer et légères qui assurent votre visibilité.

L’éclairage à vélo n’est pas à prendre à la légère, surtout l’hiver et alors que les conditions de circulation se font de plus en plus oppressantes pour tous les cyclistes. Ceux qui pratiquent le vélotaff le savent bien, car ils sont amenés à rouler le matin tôt et en fin de journée, la plupart de temps de nuit. Que ce soit en ville ou en traversant la campagne, il faut s’assurer aussi bien une bonne visibilité pour les autres usagers de la route qu’un bon éclairage pour savoir où l’on pose les roues. D’autres pratiques se développent, comme les épreuves d’ultra endurance sur la route ou à VTT, qui nécessitent elles aussi un éclairage spécifique, puissant et avec une bonne autonomie, pour rouler de longues heures la nuit tout en pouvant voir loin devant. Des différentes caractéristiques qui influent sur le prix du produit.

Il s’agit de deux éclairages avant et arrière, légers, pratiques, dont le montage est extrêmement simple et qui ont pour but d’assurer votre visibilité.

Specialized propose une gamme de plusieurs types d’éclairages, dont le Flash Combo Avant/Arrière est le modèle d’accès. Il s’agit en fait d’un ensemble de deux éclairages avant et arrière, légers, pratiques, dont le montage est extrêmement simple et qui ont pour but d’assurer votre visibilité plutôt que de vous permettre d’éclairer vraiment. Cet ensemble s’avère particulièrement utile lorsque le temps est gris et brumeux, au lever du jour ou en fin de journée, voire en ville si exceptionnellement vous terminez votre sortie la nuit tombée, comme cela nous est arrivé lors du test. Le prix de vente de 39,90 € pour l’ensemble nous parait tout à fait raisonnable compte tenu de l’utilité de l’éclairage. Mais pour ceux qui roulent prioritairement la journée et qui recherchent juste un petit feu arrière pour assurer la visibilité, le Flashback Taillight (uniquement arrière) est vendu au prix de 19,90 €.

L’éclairage arrière peut s’avérer suffisant si vous ne roulez que de jour, le matin ou en fin de journée ou lorsque les conditions sont brumeuses.
Chaque petite lumière pèse 15 grammes, et se fixe sur le cintre et sur la tige de selle au moyen d’une petite courroie élastique. La manipulation s’effectue par un bouton en surépaisseur, pas forcément facile à manipuler avec des gros gants en roulant d’ailleurs, même si la texture caoutchoutée facilite la préhension dans toutes les autres situations. Juste à côté du bouton, une petite languette offre l’accès au port mini-USB nécessaire pour la recharge. Cette dernière s’effectue par l’intermédiaire du port USB d’un ordinateur ou d’une prise de téléphone.
Le petit bouton sert à allumer/éteindre la lumière, mais aussi à sélectionner l’un des quatre modes d’éclairage.
Sous la languette, la fiche de recharge.

Les deux éclairages proposent une puissance jusqu’à 70 lumens à l’avant et 20 lumens à l’arrière. Ils disposent chacun de quatre modes d’éclairage :

  • Continu
  • Flash Puissant
  • Flash Disco
  • Flash Eco

Évidemment, l’autonomie des feux dépend de l’intensité de l’éclairage, du mode continu ou du mode clignotant. Les quatre heures d’autonomie en mode Power Flash à l’arrière sont vérifiées. Concernant les autres modes, le principe du bouton unique pour passer d’une fonction à l’autre peut parfois conduire à des erreurs d’appréciation. Attention donc si vous considérez l’éclairage comme crucial en fin de parcours.

Selon les modes d’éclairage, l’autonomie diffère.
Le montage est vraiment très simple, s’effectue à la main, et s’adapte à quasiment toutes les tiges de selle et tous les cintres du marché. La courroie élastique prend appui dans une encoche qui est plus basse que celle qui sert à maintenir le système une fois en place. Si l’arrière de la tige de selle n’est pas totalement rond, cela peut placer le feu très légèrement de travers.
En plus d’être assez exposé aux projections de la route (sauf si vous avez de petits garde-boues), l’éclairage arrière se positionne très légèrement de travers si la tige de selle n’est pas ronde.
Il n’y a bien sûr aucun problème de ce type sur un cintre rond, ou l’éclairage prend sa place tout naturellement. Il est même facile ensuite d’orienter le feu pour le diriger devant la roue avant.
Le maintien élastique est suffisamment ferme pour ne pas bouger en roulant.
Mais on peut toutefois ajuster facilement son orientation.

Sur la route

Pendant un peu plus de deux mois, nous avons roulé tous les jours (ou presque) et à quatre occasions de nuit avec le Flash Combo de Specialized. Dans la précipitation du démarrage de l’entrainement, nous avons parfois fait quelques erreurs de réglage, ce qui a conduit à une baisse rapide de l’autonomie. Il faut d’abord allumer le feu en appuyant sur le bouton, puis appuyer brièvement à nouveau pour changer les modes. Néanmoins, pour le feu arrière et pour être visible de jour, c’est bien le mode clignotant à 20 lumens (Power Flash) qui est le plus intéressant. Et celui-ci suffit à peine pour rouler 4 heures. De nuit, le mode Disco Flash, voire Eco Flash, suffit. Ce qui rallonge l’autonomie du feu.

Le feu arrière assure une très bonne visibilité, même dans son mode le moins puissant.Pouir

Pour l’avant, nous sommes loin des capacités d’un vrai phare. Mais le feu suffit pour voir 10 mètres devant soi, et surtout pour être vu à presque 360° compte tenu du rayon de l’éclairage.

Le rayon de l’éclairage permet aux autres usagers de la route de vous voir. Et il suffit pour apercevoir trous et changements de qualité du bitume, sans se montrer aussi performant qu’un vrai phare bien entendu.

Sur quelques portions dans le noir, nous n’avons pas été surpris par l’état de la route, même si nous n’oserions pas nous lancer dans une vraie sortie en pleine campagne avec cet appareil. Rappelons toutefois que l’on parle bien d’un éclairage avant amovible et rechargeable qui pèse 15 grammes, et non d’un phare lourd et gourmand en énergie.

Ainsi équipé, les automobilistes vous voient et se montrent même plutôt prudents en vous croisant ou en vous doublant.

En ville, ou en alternant les passages dans les zones plus ou moins illuminées par l’éclairage public, l’ensemble est largement suffisant pour être vu. On remarque d’ailleurs l’attitude des automobilistes, souvent très prudents en croisant ou en doublant dans ces conditions. La configuration « feu avant en continu et feu arrière clignotant » est selon nous très efficace.

La configuration « feu avant en continu et feu arrière clignotant » est selon nous très efficace.

L’autonomie des modes continus est suffisante comme éclairage d’appoint, ou pour commencer ou terminer une sortie. L’éclairage arrière clignotant nous semble indispensable les jours de grisaille au moins, de novembre à février, mais aussi le reste de l’année de manière à être perçu depuis plusieurs centaines de mètres en arrière.

L’entretien des feux est minimum, même si nous déconseillons une exposition prolongée sous les trombes d’eau ou au jet à haute pression, puisqu’il y a des risques que l’eau pénètre au niveau du port de recharge.

Le Flash Combo de Specialized ne révolutionne finalement pas le domaine avec ces deux petits feux amovibles, mais le système a pour lui sa facilité d’utilisation, son poids très léger, et son prix contenu. C’est une option à retenir.

SPECIALIZED FLASH COMBO AVANT/ARRIÈRE

Note : *****

Les + : Poids, installation facile, efficacité pour être vu
Les – : Autonomie du mode Power Flash, un seul bouton

Éclairage avant : de 20 à 70 lumens en fonction du mode. Autonomie de 2 heures à 24 heures en fonction du mode. Quatre modes d’éclairage : continu (55 lumens), flash puissant (70 lumens), flash disco (55 lumens), flash eco (20 lumens).

Éclairage arrière : de 5 à 20 lumens en fonction du mode. Autonomie de 2 heures à 20 heures en fonction du mode. Quatre modes d’éclairage arrière : continu (10 lumens), flash puissant (20 lumens), flash disco (14 lumens), flash eco (5 lumens).

Système de fixation souple compatible avec les cintres et les tiges de selle d’un diamètre compris entre 22,2 mm et 35 mm mais également les haubans, casques et sacoches de selle.

Poids : 15 g par feu
Prix : 39,90 € l’ensemble

Contact : Specialized.com

À LIRE AUSSI : Tous nos articles Matos

 

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *