Matos des Pros : les vélos des équipes World Tour 2020

Alors que sonne la reprise des compétitions internationales avec le Tour Down Under en Australie et la Tropicale Amissa Bongo au Gabon, faisons le point sur les vélos et les équipements utilisés par les principales équipes du peloton. 

Par Guillaume Judas – Photos : DR

Parmi les 19 équipes du World Tour, quatre seulement semblent encore réfractaires au freinage à disque. Et non des moindres avec notamment les deux plus grosses armadas sur le papier, à savoir les équipes Ineos et Jumbo-Visma. Poids plus élevé, perte de temps en cas de dépannage et de changement de roue, et pour certains vélos un manque de dynamisme de la version avec le freinage à disque semblent être les raisons principales. Mais rien ne dit que cela ne change pas en cours de saison. Il en est de même d’ailleurs dans l’autre sens, puisque certaines équipes avec du freinage à disque pourraient revenir en arrière à l’approche de la montagne et des Grands Tours.

Dans la plupart des équipes, les coureurs ont le choix entre deux ou trois cadres différents, et bien sûr plusieurs paires de roues du même équipementier en fonction des terrains. Il en est de même pour les selles ou encore les cintres et potences, et bien sûr les développements qui peuvent être individualisés.

Avec un boyau il est encore possible de rouler sur la jante en attendant la voiture de dépannage.

Le boyau est encore largement majoritaire dans le peloton professionnel, non pas pour une question de rendement – car il est démontré que les pneus de haut de gamme ont une plus faible résistance au roulement que les boyaux – mais pour une question pratique en cas de crevaison. En effet, avec un boyau il est encore possible de rouler sur la jante en attendant la voiture de dépannage, ce qui est quasiment impossible avec un pneu. Notons une timide percée du Tubeless, avec certains coureurs de Deceuninck – Quick Step équipés en Specialized, ou encore des coureurs de Movistar équipés en Continental, ou de CCC Team avec les roues et pneumatiques Cadex.

Au plus haut niveau, tous les coureurs roulent en transmission électronique, que ce soit en Shimano Dura-Ace Di2 (voire Ultegra), en Campagnolo Super Record Record EPS ou en Sram Red eTap AXS (ces deux derniers en 12 vitesses).

Au niveau des braquets, on note une inflation des développements utilisés, avec des plateaux de 54 voire 55 dents de plus en plus fréquents pour affronter les vitesses très rapides atteintes sur le plat, mais aussi une grande majorité de coureurs qui roulent toute l’année avec un grand pignon de 30 dents.

Pour les transmissions, parmi les équipes du plus haut niveau, Shimano reste majoritaire avec 14 équipes (sachant que certaines d’entre elles achètent leurs groupes), loin devant Campagnolo (3 équipes) et Sram (2 équipes).

Du côté des pédales, on note là aussi une majorité de Shimano avec 11 équipes, devant Look avec 7 équipes et Speedplay avec 1 équipe.

Le fabricant japonais est aussi très présent au niveau des capteurs de puissance avec 10 équipes, devant SRM, Quarq et Rotor avec 2 équipes, et 4iiii, Stages et Power2Max avec 1 équipe.

C’est plus partagé au niveau des roues (Shimano : 5 équipes, Vision, Roval et Campagnolo : 2 équipes, et Mavic, Corima, Cadex, Fulcrum, Enve, Bontrager, Zipp et Black Inc. : 1 équipe).

Pour les pneumatiques, on trouve Continental et Vittoria avec 5 équipes chacune, puis Pirelli et Specialized avec 2 équipes, et enfin Vredestein, Wolfpack, Cadex, Michelin et Maxxis avec 1 équipe chacune.

Pour les selles, les marques italiennes avec fi’zi:k, Prologo (5 équipes chacune) et Selle Italia (3 équipes), sont très présentes, devant Specialized (2 équipes), Cadex, PRO, Bontrager et Syncros (1 équipe).

Enfin, pour les compteurs, 11 équipes sur 19 sont équipées de Garmin, et 4 de Wahoo. Puis on trouve 2 équipes en SRM, et une en Sigma, une en Stages.

AG2R La Mondiale

L’équipe française reste fidèle à Eddy Merckx pour la deuxième année consécutive, après un début de première saison chaotique. Les coureurs auront le choix entre les modèles Stockeu 69 et le 525 Disc, même si leur préférence devrait aller nettement vers le premier nommé, plus léger et plus dynamique, avec un freinage à patins.

Eddy Merckx Stockeu 69 / @AG2R La Mondiale
Cadres et fourches : Eddy Merckx Stockeu 69 (patins) ou 525 Disc
Roues :
Mavic
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 (sauf pédalier)

Pneumatiques : Vredestein Fortezza Senso T
Selles : Fi’zi:k
Postes de pilotage : Deda Elementi Super Leggero/Super Leggera
Pédales : Look Keo Blade Carbon Ceramic Ti
Compteurs : Wahoo Element Bolt
Capteurs de puissance : Rotor 2InPower
Autres : chaînes KMC x11SL, porte-bidons Elite Custom Race Plus
Contact :
Eddy Merckx

Astana Pro Team

Astana change de fournisseur cycle en 2020 et accède à de magnifiques Wilier aux couleurs personnalisées. Le Zero SLR, uniquement disponible à disque, devrait être le vélo le plus utilisé par l’équipe cette saison, grâce à son poids léger, son intégration parfaite, et sa polyvalence.

Wilier Zero SLR / @Wilier
Cadres et fourches : Wilier Zero SLR Disc
Roues :
Corima
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Wolfpack
Selles : Prologo 
Postes de pilotage : Wilier Zero Integrated
Pédales : Look Keo Blade Carbon Ceramic TI
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Tacx Ciro, galets de dérailleurs Ceramic Speed
Contact :
Wilier Triestina

Bahrain – McLaren

Chez Bahrain – McLaren, on ne passe pas sur des Formule Un mais on reste bien sur des vélos Merida. Les coureurs auront le choix selon le type de parcours entre le Scultura et le Reacto (modèle aéro), tous les deux à disque. Équipement Shimano et roues Vision complètent l’ensemble aux couleurs fort séduisantes.

Merida Scultura Disc / @Barhain McLaren
Cadres et fourches : Merida Scultura Disc ou Reacto Disc
Roues :
Vision
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Continental 
Selles : Prologo
Postes de pilotage : Vision Metron / FSA K-Force
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Elite Custom Race
Contact :
Merida

Bora – Hansgrohe

L’équipe de Peter Sagan reste fidèle à Specialized, avec un équipement Shimano et des composants Roval et Body Geometry (Specialized) pour les roues, les pneumatiques, les selles et le cintre pour le Venge. Car les coureurs continueront à utiliser en alternance les modèles Venge et Tarmac, tous les deux à disque, selon le type de parcours. Le S-Works Roubaix devrait être utilisé uniquement pour la Classique pavée du mois d’avril, puisque c’est le vélo qui a remporté les deux dernières éditions (avec Sagan et Gilbert).

Specialized S-Works Tarmac / @Bora – Hansgrohe
Cadres et fourches : Specialized S-Works Venge ou Tarmac (ou Roubaix)
Roues :
Roval CLX
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Specialized Turbo (boyaux et Tubeless)
Selles : Body Geometry (Specialized)
Postes de pilotage : Specialized Aerofly / Pro Vibe
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Wahoo Elemnt Bolt
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Specialized
Contact :
Specialized

CCC Team

Chez CCC Team avec Giant, on navigue encore entre le modèle TCR avec freins à patins et le Propel Advanced SL aérodynamique et tout intégré avec des freins à disque. Notons que le TCR à patins permet des montages très légers, bien en dessous de la limite actuelle de l’UCI à 6,8 kg, et qu’il est nécessaire de placer des poids supplémentaires dans ce montage pour atteindre le poids légal.

Giant TCR Advanced SL / @CCC Team
Cadres et fourches : Giant TCR Advanced SL (freinage à patins) et Propel Advanced SL (Disc)
Roues :
Cadex (Tubeless)
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2

Pneumatiques : Cadex Race 25 Tubeless
Selles : Cadex Boost
Postes de pilotage : Giant Contact SLR
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Giant Airway Sport
Contact :
Giant

Team Cofidis

Changement d’équipementier chez Cofidis pour le passage en World Tour, puisque les coureurs de l’équipe française rouleront sur des De Rosa Merak et SK Pininfarina avec des roues Fulcrum. Elia Viviani et ses coéquipiers conserveront en revanche les groupes Campagnolo en 12 vitesses, mais avec un freinage à disque. Roues Fulcrum et périphériques FSA complètent la panoplie.

De Rosa Merak / @Team Cofidis
Cadres et fourches : De Rosa Merak et SK Pininfarina
Roues :
Fulcrum
Groupes :
Campagnolo Super Record EPS DB 12 vitesses

Pneumatiques : Michelin Power Competition
Selles : Selle Italia
Postes de pilotage : FSA K-Force/ACR
Pédales : Look Keo Blade Carbon Ceramic Ti
Compteurs : SRM PC8
Capteurs de puissance : SRM
Autres : porte-bidons Elite Cannibal
Contact :
De Rosa

Deceuninck – Quick-Step

L’équipe la plus prolifique en termes de victoires en 2019 avec à sa tête Julian Alaphilippe, Remco Evenepoel ou encore le sprinter Sam Bennett repart avec le même matériel en 2020, à savoir les Specialized S-Works Venge et Tarmac, voire Roubaix pour les courses du Nord, et un équipement identique à la Bora – Hansgrohe de Peter Sagan.

Specialized S-Works Venge / @Specialized
Cadres et fourches : Specialized S-Works Venge ou Tarmac
Roues :
Roval CLX
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Specialized Turbo (boyaux et Tubeless)
Selles : Body Geometry (Specialized)
Postes de pilotage : Specialized Aerofly / PRO Vibe
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Wahoo Elemnt Bolt
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Specialized
Contact :
Specialized

EF Pro Cycling Team

L’équipe EF Pro Cycling poursuit avec Cannondale, en utilisant deux modèles alternativement, selon les préférences des coureurs et le terrain, et là aussi désormais uniquement avec des freins à disque : les System Six et Super Six. Transmissions Shimano, roues et périphériques Vision composent ces vélos, par ailleurs les seuls à utiliser les pédales Speedplay.

Cannondale Super Six Evo HM / @Cannondale
Cadres et fourches : Cannondale Super Six Hi-Mod et System Six
Roues :
Vision Metron
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc (sauf pédaliers Cannondale HollowGram SiSL2)

Pneumatiques : Vittoria Corsa
Selles : Prologo
Postes de pilotage : Vision Metron
Pédales : Speedplay Zero Aero
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Power2Max NG
Autres : porte-bidons Tacx Ciro
Contact :
Cannondale

Groupama – FDJ 

Chez Groupama – FDJ, on bascule progressivement vers le disque, au moins pour le modèle Xelius SL, utilisé par la plupart des coureurs polyvalents. Le modèle aérodynamique Aircode n’est pour sa part pas encore disponible avec cette technologie. Il est également probable que Thibault Pinot et ses coéquipiers rebasculent vers le freinage à patins au moment des étapes de montagne du Tour de France pour une question de gain de poids.

Lapierre Xelius Disc / @Lapierre
Cadres et fourches : Lapierre Xelius SL (Disque ou patins) ou Aircode SL
Roues :
Shimano
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Continental
Selles : Prologo
Postes de pilotage : PRO Vibe
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Elite
Contact :
Lapierre

Team Ineos

Avec les Dogma F12 et F12 Light apparus en cours d’année dernière, Le Team Ineos ne change pas une équipe qui gagne et conserve les mêmes montures Pinarello pour 2020. Après différents tests comparatifs, l’équipe anglaise a choisi de rester avec un freinage à patins. C’est aussi l’une des seules équipes à rouler toute l’année avec le même vélo ou presque, puisque si le F12 X-Light est 60 g plus léger que le F12, il ne change pas grand-chose en termes de comportement, à l’inverse du Dogma FS avec un système d’amortisseur intégré, uniquement utilisé sur Paris-Roubaix.

Pinarello Dogma F12 XLight / @Pinarello
Cadres et fourches : Pinarello Dogma F12 ou F12 X-Light
Roues :
Shimano
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2

Pneumatiques : Continental Competition
Selles : Fi’zi:k
Postes de pilotage : Most Talon
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Elite
Contact :
Pinarello

Israël Start-Up Nation

La nouvelle équipe World Tour (qui a repris la licence de Katusha) se voit équipée de vélos Factor, marque qui fait son retour à haut niveau après avoir équipé AG2R La Mondiale. Les coureurs d’Israël Start-Up Nation auront le choix entre le One aérodynamique ou l’ultra léger O2 VAM, tous les deux dans leur version pour freins à disque. Transmission Shimano, roues Black Inc. et composants Ceramic Speed complètent un montage très séduisant. 

Factor One / @Factor bikes
Cadres et fourches : Factor One Disc et O2 VAM Disc
Roues :
Black Inc.
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Maxxis
Selles : Fi’zi:k
Postes de pilotage : Black Inc.
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Wahoo
Capteurs de puissance : 4iiii
Autres : chaînes KMC, galets de dérailleur Ceramic Speed, porte-bidons Tacx
Contact :
Factor

Jumbo – Visma 

Tom Dumoulin, Steven Kruijwijk et Primoz Roglic, peuvent choisir entre trois vélos différents en fonction des parcours, mais l’équipe Jumbo – Visma reste fidèle au freinage à patins, comme le Team Ineos, sa grande rivale sur les Grands Tours. Pour le reste, les Bianchi font dans le classique, mais ça reste hyper classe avec un équipement solide et éprouvé tout en Shimano.

Bianchi Oltre XR4 / @Bianchi
Cadres et fourches : Bianchi Oltre XR4, Infinito CV, Specialissima
Roues :
Shimano
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2

Pneumatiques : Vittoria Corsa
Selles : Fi’zi:k
Postes de pilotage : FSA / Vision
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Tacx Ciro
Contact :
Bianchi

Lotto – Soudal

L’équipe belge qui récupère Philippe Gilbert en provenance de Deceuninck – Quick Step passe aux disques sur les deux modèles de vélos qu’elle utilisera tout au long de la saison : le Ridley Noah Fast pour les courses rapides, et l’Helium SLX pour les épreuves vallonnées ou la montagne. Lotto – Soudal reste fidèle à Campagnolo pour les transmissions et les roues.

Ridley Helium SLX / @Ridley Bikes
Cadres et fourches : Ridley Noah Fast DB et Helium SLX
Roues :
Campagnolo
Groupes :
Campagnolo Super Record EPS DB 12 vitesses

Pneumatiques : Vittoria Corsa
Selles : Selle Italia
Postes de pilotage : Deda Elementi 
Pédales : Look Blade Carbon Ceramic Ti
Compteurs : SRM PC8
Capteurs de puissance : SRM
Autres : porte-bidons Tacx Ciro
Contact :
Ridley

Mitchelton – Scott

Comme ici avec le vélo d’Annemiek van Vleuten, la championne du monde, hommes et femmes des équipes Mitchelton – Scott rouleront avec les mêmes vélos : soit des Foil Disc pour les parcours roulants, soit des nouveaux Addict RC là où la polyvalence est nécessaire. Cet Addict devrait approcher les 7 kg malgré le freinage à disque et se révéler parmi les plus légers du peloton.

Scott Addict RC / @Scott Sports
Cadres et fourches : Scott Foil Disc et Addict RC Disc
Roues :
Shimano
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Pirelli PZero
Selles : Syncros
Postes de pilotage : Syncros
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Elite Cannibale
Contact :
Scott

Movistar Team

Si Movistar continue sa collaboration avec Canyon, l’équipe de l’ancien champion du monde Alejandro Valverde passe aux disques et surtout change d’équipementier après plus de 25 ans en Campagnolo. C’est donc avec un groupe complet Sram Red eTap AXS 12 vitesses que les Espagnols batailleront sur les routes du World Tour, ainsi qu’avec des roues Zipp, dont les excellentes 454 NSW.

Canyon Aeroad CF SLX / @Movistar Team
Cadres et fourches : Canyon Aeroad CF SLX Disc et Ultimate CF SLX Disc
Roues :
Zipp
Groupes :
Sram Red eTap AXS 12 vitesses

Pneumatiques : Continental Competition
Selles : Fi’zi:k
Postes de pilotage : Canyon
Pédales : Look Keo Blade Carbon Ceramic Ti
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Quarq
Autres : porte-bidons Elite Cannibal
Contact :
Canyon

NTT Cycling Team

L’équipe NTT (ancienne Dimensions Data) roule toujours sur BMC, avec ces magnifiques Timemachine et Roadmachine, que les coureurs choisiront en fonction des terrains. Avec les roues et périphériques Enve, en plus de la transmission Dura-Ace et du pédalier Rotor, les BMC sont parmi les machines les plus désirables du peloton.

BMC Roadmachine SLR 01 Disc / @Enve
Cadres et fourches : BMC Timemachine et Teammachine SLR 01 Disc
Roues :
Enve
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc (sauf pédalier Rotor)

Pneumatiques : Vittoria Corsa
Selles : Selle Italia
Postes de pilotage : Enve Road / BMC ICS 1.0
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Rotor 2InPower
Autres : chaînes KMC X 11 SL, porte-bidons Tacx Ciro
Contact :
BMC

Team Sunweb

Chez Sunweb, les coureurs auront le choix entre le modèle aérodynamique aux formes particulières S5 et le R5 pour grimper, dans sa version à patins. Équipement tout Shimano, du groupe aux roues en passant par les pédales et le capteur de puissance pour l’équipe de Michael Matthews.

Cervelo S5 / @Cervelo
Cadre et fourche : Cervelo S5 Disc et R5
Roues :
Shimano
Groupes :
Shimano Dura-Ace Di2 Disc

Pneumatiques : Continental Competition
Selles : PRO Falcon
Postes de pilotage : Cervélo / PRO Vibe
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Sigma Rox 12.0
Capteurs de puissance : Shimano
Autres : porte-bidons Elite Custom Race Plus
Contact :
Cervelo

Trek – Segafredo

Les coureurs de l’équipe Trek Segafredo, Vincenzo Nibali, Richie Porte, le champion du monde Mads Petersen ou le Français Kenny Elissonde en tête, ont le choix entre deux machines : les Madone et Emonda, toutes les deux avec un freinage à disque et un groupe Sram Red eTap AXS. Pour les classiques pavées, ils pourront aussi compter sur le Domane SLR. À noter que pour cette saison, les coureurs de l’équipe italo-américaine utilisent des plateaux de 54-41 (toujours avec 13 dents d’écart), au lieu du couple 50-37 prévu pour cette transmission 12 vitesses avec une cassette dont le départ est à 10 dents.

Trek Madone SLR de Mads Petersen, le champion du monde / @Trek
Cadres et fourches : Trek Madone SLR, Emonda et Domane Disc
Roues :
Bontrager XXX
Groupes :
Sram Red eTap AXS 12 vitesses (pédalier 54-41)

Pneumatiques : Pirelli PZero
Selles : Bontrager
Postes de pilotage : Bontrager XXX
Pédales : Shimano Dura-Ace
Compteurs : Garmin Edge
Capteurs de puissance : Quarq
Autres : porte-bidons Bontrager XXX Water Bottle Cage
Contact :
Trek

UAE Team Emirates

Le Team UAE reste pour l’instant fidèle au freinage à patins, même si ce Colnago V3RS est la toute dernière version du constructeur transalpin. Le reste de l’équipement est à l’avenant, avec uniquement des marques italiennes (groupe, roues, périphériques), sauf pour les pédales qui sont des Look Keo.

Colnago / @Team UAE
Cadres et fourches : Colnago V3RS
Roues :
Campagnolo
Groupes :
Campagnolo Super Record EPS 12 vitesses

Pneumatiques : Vittoria Corsa
Selles : Prologo
Postes de pilotage : Deda
Pédales : Look Keo Blade Carbon Ceramic Ti
Compteurs : Stages
Capteurs de puissance : Stages
Autres : porte-bidons Elite
Contact :
Colnago

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

10 commentaires sur “Matos des Pros : les vélos des équipes World Tour 2020

  1. Super reportage sur les vélos 2020
    Bonne analyse sur les différents materiels
    Les freins à patins risquent de revenir en force malgré un gros forcing des fabricants
    Les Jumbo et Ineos ne font rien au hasard… Tout est calculé… Ag2r bon choix aussi
    Les disques ne feront pas gagner les courses mais en feront perdre beaucoup pour des temps de dépannages colossaux plus de changement de roue mais de vélos… Faut pas crever 3 fois sinon retour maison (2 vélos par coureurs) à moins que le mécano répare sur la galerie pendant la course hihi !
    Faut plus d accident grave avec les disques… L UCI sera responsable… Gianni Bugno et la plupart des coureurs y étaient opposés
    À suivre…

  2. Merci pour cette revue en règle des équipes pro.
    Les fabricants se servent des équipes pro pour promouvoir leur matériel, les disques en font partis.
    Le cyclosportif sera content de rouler sur un vélo intégré et dont le freinage est irréprochable en toute circonstance. Les revendeurs auront un peu plus de travail avec des entretiens à faire sur les freins.
    Quand aux puristes et compétiteurs à la recherche du moindre watt économisé, sans doute feront ils le même choix qu’Ineos et Jumbo. C’est une histoire de goût!
    On pourrait tout à fait refaire l’histoire avec l’aérodynamisme des nouveaux cadres, si vous roulez en moyenne au delà de 40km/h. C’est uniquement commercial, les pro eux n’achètent pas leur vélo.

  3. La volonté farouche des industriels et des commerciaux du vélo d’imposer le freinage à disque a conduit à écrire beaucoup d’âneries comme l’affirmation selon laquelle un pneu de 25 aurait un meilleur rendement qu’un 23 ou un 21 , ce qui est une aberration en matière de physique. Mais chacun sait que le facteur limitant du freinage vélo est le contact pneu/route… alors

  4. Le forcing des fabricants pour les freins à disques est sidérant. Leur but est de faire changer de matériel puisque rien n est compatible. Et le grand public suit aveuglément ! Triste.

  5. Freins a disque
    il faut aussi savoir que pour les montages de freins a disques il faut renforcer la partie gauche du cadre et de la fourche avec un surpoids de presque 1kg.
    En plus dans les descentes le velo reagit differement si on tourne a gauche ou a droite!
    En plus tous les cyclistes meme des pros ont tendance a freiner olus avec l arriere que k avant donc sur sol mouille tendance a bkoquer ka roue arriere et chute plus frequente

    1. N’exagérons rien. Les nouveaux vélos de haut de gamme sont parfaitement équilibrés dans ce sens, avec des cadres et fourches renforcés aux endroits stratégiques. La différence de poids avec un vélo à patins est autour de 400 à 500 g, mais pas un kilo.

    1. Bien sûr, cela devrait être possible. Mais différentes techniques de triche ont été recherchées ces derniers mois, et apparemment l’UCI n’a rien trouvé !

  6. Et sur ce tour de France 2020, on a vu une domination des vélos avec patins : UAE et Jumbo, alors que les pros descendent bien plus vite que nous simples amateurs. A part Wilier, clause de contrat sans doute, tous les pros qui avaient le choix entre les 2 modèles ont pris les patins.
    Il y a quelques mois, j’avais lu dans une revue cycliste « Le cycle » une très bonne analyse sur les 2 systèmes, si ce n’est que sur chaque point analysé j’arrivais toujours à la conclusion inverse de celle de la revue, si ce n’est sur le freinage par temps de pluie et la non usure de la jante.
    Maintenant dire qu’avec les patins on ne peut pas bloquer les roues, faut-il bloquer les roues lorsqu’on freine, je suis sceptique, mais l’étape suivante sera peut-être de nous vendre l’ABS.
    Par ailleurs, le meilleur freinage est l’anticipation, même s’il y a toujours l’imprévu surgissant.
    Enfin, faut-il un freinage très endurant, quoique le disque chauffe très fort, tout le monde ne descend pas des cols tous les jours.
    Bonne route et bon choix à tous, personnellement je reste fidèle aux patins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :