Test de la selle fi’zi:k Vento Argo R3

Tous les fabricants de selles ou presque ont désormais un modèle « court » à leur catalogue. Avec la Tempo Argo et la Vento Argo que nous testons ici, fi’zi:k ne déroge pas à la règle. Après quelques premières sorties déroutantes, le soutien et le confort attendus sont bien au rendez-vous.

Par Sébastien Argentin et Guillaume Judas – Photos : Sébastien Argentin / DR – 3bikes.fr

La fi’zi:k Vento Argo R3 est une selle dite courte, avec un croissant (l’arrière) assez large, un canal central pour soulager la pression sur les tissus mous, et un nez très raccourci, afin d’améliorer la stabilité en phase d’effort et autoriser une position aérodynamique et agressive en roulant.

En dehors de ces marquages spécifiques au modèle de test, la fi’zi:k Vento Argo est discrète.

=> VOIR AUSSI : Comment choisir sa selle ?

Ce type de selle a été conçu au départ pour aller à l’encontre des selles traditionnelles, qui favorisent par leur relative longueur les changements fréquents de position en fonction du terrain et de l’intensité de l’effort. Avec une selle comme la Tempo ou Vento Argo, la position est plus fixe, afin de mettre l’accent sur la stabilité et donc l’efficacité, mais aussi sur le confort grâce à une meilleure répartition des appuis. La plus faible longueur permet de se plonger vers l’avant au niveau de l’assise, sans pour autant exercer de pression excessive sur les tissus sensibles de l’entrejambe. Dans le cas des selles Argo, celles-ci bénéficient aussi d’une découpe ergonomique qui a été développée à l’aide d’une analyse de pression détaillée et des contributions d’experts médicaux.

Le canal central évidé est destiné à soulager les pressions sur les tissus mous sensibles.

Jusque là connue pour les trois formes relativement marquées proposées dans sa gamme (Arione, Antares et Aliante), fi’zi:k propose avec les deux modèles Argo la forme finalement la plus polyvalente. La différence principale entre les deux modèles se situe au niveau de la mousse de rembourrage, plus ferme et plus élastique pour la Vento Argo, de manière à optimiser le transfert de puissance, mais aussi sur la forme du nez, légèrement incurvé. Bref, il s’agit de la selle « de course », déclinée en deux versions : R1 avec des rails carbone (180 g), et R3 avec des rails Kiüm (220 g), à chaque fois avec deux largeurs au niveau du croissant au choix, 140 et 150 mm.

En termes de tarifs, la R1 est proposée à 199 € et la R3 à 139 €.

=> VOIR AUSSI : Selles fi’zi:k – Pourquoi choisir une selle ouverte en son milieu ?

Un réglage délicat

Qui dit selle courte (265 mm ici contre 300 mm à une Arione par exemple) et volonté de trouver un calage plus efficace dit réglage plus délicat au niveau du recul. Mais à l’instar de la plupart des selles courtes du marché, fi’zi:k a prévu la parade avec un marquage discret sous la selle qui matérialise l’endroit où celle-ci mesure 75 mm de large, soit le centre « théorique » de l’assise sur toutes les selles.

Le marquage sous la selle aide à matérialiser le « centre » de la selle, et à reporter les cotes par rapport à une selle traditionnelle.
Avec un pied à coulisse, il est aisé de reporter les réglages en suivant les recommandations de fi’zi:k.

Pour reporter le recul d’une selle normale à la Vento Argo, il faut donc mesurer la distance entre le point où la selle fait 75 mm de large et un point fixe (comme le cintre, la potence, ou le recul de selle avec un fil à plomb).

Après quelques tâtonnements, nous avons fini par trouver de bons réglages qui assurent efficacité et confort.

Pour l’assiette de la selle, et ainsi pouvoir bénéficier d’un croissant légèrement plus large qu’une selle traditionnelle et qui sert ici de léger « dosseret », il faut utiliser le niveau à bulle et chercher à ce que la partie située entre le bec raccourci et le marquage des 75 mm soit à l’horizontal. De profil, la selle bien installée parait donc légèrement plonger vers l’avant. Mais c’est à cette condition que l’on finit par trouver le calage idéal en position de recherche de vitesse, et sans inconfort particulier.

Calage très ferme et sportif

Après quelques sorties de tâtonnement – et même des sensations carrément déroutantes – on commence à apprécier la fermeté de la selle pour la transmission de l’effort. Notre pratique sportive et engagée nous y aide particulièrement.

Le bon calage évite la perte d’énergie au pédalage.

C’est la première fois que nous ressentons réellement nos os iliaques comme sur des points fixes sur la selle, ce qui nous semble petit à petit très efficace. Si nous avons été moyennement convaincus au départ, nous avons le sentiment aujourd’hui d’avoir trouvé un vrai changement positif dans la position. Le réglage est encore à affiner légèrement, mais la selle semble apporter un vrai plus par rapport à l’Arione ou l’Antares habituellement utilisées.

=> VOIR AUSSI : Comment régler votre position sur le vélo ?

Parmi les bénéfices rencontrés, nous nous sentons bien posés, limite calés sans être bloqués, avec des appuis fixes bien présents et plus de facilité à déployer la jambe et à enrouler le braquet. Et pourtant, nous avions le sentiment d’être super bien sur l’Arione car « libre », avec certes peu de contraintes sur l’arrière de la selle (et donc très peu de blessures même en roulant beaucoup), mais pas toujours très bien « vissé » au niveau de l’assise pour une parfaite transmission de l’effort. Au final, nous pouvons nous rendre compte que sur nos parcours habituels, la Vento Argo semble bien meilleure compte tenu de ses spécificités. Nous retrouvons là un calage bien centré sur le bassin, et pas sur l’arrière comme l’Antares, dont la largeur est pourtant assez similaire.

Le croissant est un peu plus large que sur la selle normale qui nous est recommandée. Mais on ne le ressent pas au pédalage.

Nous n’avons pas du tout été gênés par le bec plus court, complètement transparent au niveau des heures de selle. Selon nous, il aurait mérité d’être légèrement plus étroit, afin de favoriser le passage de l’intérieur des cuisses au pédalage. Rien à dire au niveau de la compression des tissus sensibles sur cette selle. Le placement du canal est de notre point de vue assez transparent, à partir du moment où la selle est bien réglée au niveau de son assiette. Nous estimons que la selle permet de placer le bassin plus facilement en rétroversion et d’avoir les deux points d’appuis ischiatiques fixes et efficaces, en allégeant au passage la pression habituellement ressentie. C’est plutôt agréable.

La selle permet de placer le bassin en rétroversion presque naturellement.

La Vento Argo est vraie selle de coureur ou de cycliste ou triathlète engagé dans sa discipline, car elle autorise une position sur le vélo agressive et efficace. Cependant, elle pourrait paraitre inconfortable pour rouler en mode cyclo en raison de sa fermeté. La Tempo Argo est dans ce cas faite pour cela, avec son rembourrage plus doux. Reste que cette selle est pour nous une belle surprise, qui nous donne envie de l’adopter définitivement, plutôt que de revenir aux modèles précédents. Finalement, il ne manque plus que des couleurs à la selle Fizik Vento Argo pour mettre un peu de peps à nos vélos !

SELLE FI’ZI:K TEMPO ARGO R3
Note : *****

Les + : Concept, soutien, efficacité, confort
Les – : Difficultés de réglages au début, nez un peu large, manque de couleurs

Coque nylon renforcée de carbone, rails Kiüm 7×7 mm, longueur 265 mm, largeur 140 ou 150 mm.

Poids : 222 g en 140 mm
Prix : 139 €

Contact : fizik.com

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *