Prix, poids et fonctionnalités : comment choisir ses pédales ?

Avec les chaussures, les pédales contribuent à la connexion entre le cycliste et son vélo. Elles se choisissent d’abord pour une question d’ergonomie, puis éventuellement pour leur poids ou leur facilité de réglage. Le point sur les différents systèmes proposés par les fabricants, et un panorama des principaux modèles du marché avec leurs caractéristiques pour vous aider à mieux choisir.

Texte : Guillaume Judas – Photos : NSO Photos, flickr.com, pixabay.com / DR

Les pédales les plus légères en un coup d’oeil 

Pédales Poids avec cales (g) Prix (€)
Speeplay Zero Nanogram Titane 198 (sans adaptateur) 819,90
Speedplay X1 Titane 218 (sans adaptateur) 369,90
Speedplay Zero Titane 232 (sans adaptateur) 389,90
Time X-Presso 12 245 290,00
Look Keo Blade Carbon Ti 248 259,90

Les pédales pour le cyclisme sur route sont nommées « automatiques » dès lors qu’elles sont composées d’un système d’enclenchement et de déclenchement lié à des cales installées sous les chaussures. Ce concept offre une meilleure connexion entre le cycliste et son vélo, et permet aussi bien de pousser que de tirer les pédales en pédalant. Pour se désolidariser du vélo, ou en cas de chute, un mouvement de rotation du pied sur la pédale suffit à la décrocher. Les quatre principaux systèmes proposés sur le marché (Look, Shimano, Speedplay et Time) sont conçus selon le même principe.

comment-choisir-pedales-velo
Les pédales automatiques sont incontournables pour rouler avec efficacité.

Pour quelles raisons choisir un système de pédales plutôt qu’un autre ? Et qu’est-ce qui différencie un modèle d’entrée de gamme d’un haut de gamme ? Les acharnés du poids évoquent cet argument en tout premier lieu. Il est vrai qu’on peut trouver une différence du simple au double entre des pédales à 50 € et d’autres à plus de 400. Mais nous parlons là d’un élément à 250 g en moyenne et dont les bénéfices en termes de légèreté n’ont pas été prouvés dès lors que le cycle de pédalage se compose d’une phase descendante, d’une phase montante et de ce qu’on appelle les points morts haut et bas. Attention quand on évoque le poids des pédales : il faut y ajouter également le poids des cales à installer sous les chaussures, avec les vis. Nous pourrions évoquer aussi la distance entre la surface d’appui et l’axe de la pédale, plus réduite avec certains systèmes ou avec certains modèles haut de gamme. Un avantage pour adopter un pédalage plus « rond » et donc moins de pertes de rendement avec de faibles fréquences de pédalage. En revanche avec des fréquences plus élevées, le moment de bascule induit par une hauteur par rapport à l’axe plus importante peut faciliter le passage du point mort haut. Quoi qu’il en soit, si vous utilisez plusieurs vélos avec des pédales différentes au sein d’une marque, vérifiez que la hauteur d’axe soit bien identique, car elle modifie bien sûr votre hauteur de selle. 

comment-choisir-pedales-velo
La surface d’appui et la hauteur sur axe sont des données plus importantes que le poids.

Les hauteurs d’axe en un coup d’oeil

Pédales Hauteur sur axe (mm)
Tous les modèles Speedplay 8,5 / 11,5 avec adaptateur
Tous les modèles Time 13,5
Shimano Dura-Ace R9100 14
Look Kéo Blade 14
Toutes les Look Kéo Blade Carbon 14,8
Shimano Ultegra R8000 15,3
Look Kéo Classic 3 15,7

Des philosophies différentes

Parlons plus sûrement de la largeur de la surface d’appui, qui apporte de la stabilité au pédalage et une meilleure transmission de l’effort. Et réaliser des pédales qui disposent à la fois d’un corps rigide, fin car près de l’axe, et large sans toutefois risquer de toucher dans les virages n’est pas une mince affaire ! Puisque des pédales automatiques ont pour vocation de permettre un enclenchement et un déclenchement par un mouvement de rotation, le niveau de gamme influe sur la fermeté du ressort, et donc la facilité de chaussage ou au contraire sa fermeté, en fonction des besoins.

comment-choisir-pedales-velo
Avec leurs différences d’ergonomie, les pédales influent sur le rendement et le confort en roulant.

Les pédales haut de gamme ont en général une large capacité de réglage de tension, quand les modèles d’entrée de gamme conviennent surtout aux cyclistes qui n’ont pas beaucoup de force et/ou qui veulent se sentir plus en sécurité avec un système qui se déchausse facilement. Enfin, il existe des différences en termes d’ergonomie selon les systèmes, de possibilités d’orientation des cales ou de liberté angulaire ou latérale au pédalage pour limiter si besoin les tensions musculaires et articulaires. Quand c’est possible, des cales fixes bien orientées limitent les frottements et autres pertes de rendement, mais nombreux sont les cyclistes qui réclament une légère liberté angulaire, ce qui peut pousser à opter pour un système de pédales plus qu’un autre.

La liberté angulaire de chaque système en un coup d’oeil

Marque Liberté angulaire
Speedplay  0 à 15°
Time 0 à 10° + liberté latérale
Look 0 à 9°
Shimano 0 à 6° + liberté latérale
Le système Look est le plus répandu. Les modèles haut de gamme ont une lame de carbone pour assurer la tension de chaussage.

Le système Look : la simplicité

La marque est à l’origine des pédales automatiques, forte de son expérience dans le domaine des fixations de ski, au milieu des années 80. Depuis, le principe n’a pas changé, même si les pédales de la marque se sont affinées et allégées, et reste le plus répandu. Les cales se fixent sous les chaussures par trois trous en triangle, un système de fixation désormais standard. Trois types de cales sont proposées : fixes (noires), avec une liberté angulaire au niveau du talon de 4,5° (grises) ou avec une liberté angulaire de 9° (rouges). Notons que l’avant de la cale reste toujours fixe, ce qui empêche toute liberté latérale. Très légères (jusqu’à 95 g par pédale avec un axe en titane), les Kéo Blade Carbon Titan ont la surface d’appui la plus large, ainsi que la hauteur d’axe la plus faible (14,8 mm) de la gamme. Le poids de la paire de cales Look est de 75 g, à prendre en compte en comparant les poids.

Modèle Poids/paire + cales (g) Surface d’appui (mm2) Hauteur sur axe (mm) Tension réglable Liberté angulaire (°) Prix (€)
Kéo Blade Carbon Ceramic Ti 248 700 14,8 2options 0 à 9 299,90
Kéo Blade Carbon Ti 248 700 14,8 2options 0 à 9 259,90
Kéo Blade Carbon Ceramic 290 700 14,8 2options 0 à 9 189,90
Kéo Blade Carbon 288 700 14,8 2options 0 à 9 159,90
Kéo Blade 308 400 14 2options 0 à 9 109,90
Kéo 2 Max Carbon 312 500 17,3 oui 0 à 9 99,90
Kéo 2 Max 328 500 17,3 oui 0 à 9 79,90
Kéo Sprint 350 210 17 oui 0 à 9 59,90
Kéo Classic 3 348 400 15,7 oui 0 à 9 45,90
comment-choisir-pedales-velo
Les pédales Shimano sont réputées pour leur fiabilité, leur rigidité et la largeur de la surface d’appui.

Le système Shimano : fiabilité et rigidité

Reconnu pour sa fiabilité au niveau des roulements et des axes, le système Shimano est une valeur sûre même s’il ne rivalise pas tout à fait avec Look dans le domaine du poids. Les modèles haut de gamme Dura-Ace affichent en effet 232 g la paire, auxquels il faut ajouter 70 g pour les cales. La hauteur d’axe est en revanche inférieure pour les Dura-Ace (14 mm) que pour le reste de la gamme (15,3 mm pour les Ultegra et 16 mm pour les 105). Trois types de cales sont là aussi proposés, avec des rouges (fixes), des bleues (avec une légère liberté angulaire et latérale de 3°) et les jaunes (liberté de 6°). Notons que contrairement aux Look, sur les Shimano l’avant de cale peut aussi bouger, et la liberté s’obtient autour d’un point central. Enfin, les Shimano sont aussi proposées en option avec une longueur d’axe supérieure de 4 mm par rapport à la manivelle, ce qui s’avère intéressant pour ceux qui ont un bassin assez large.

Modèle Poids/paire + cales (g) Surface d’appui (mm2) Hauteur sur axe (mm) Tension réglable Liberté angulaire (°) Prix (€)
Dura-Ace R9100 302 nc 14 oui 0 à 6 + lat 229,90
Ultegra R8000 318 nc 15,3 oui 0 à 6 + lat 159,90
105 R7000 335 nc 16 oui 0 à 6 + lat 109,90
Tiagra R550 380 nc nc oui 0 à 6 + lat 74,90
RS500 390 nc nc oui 0 à 6 + lat 49,90
R540 401 nc nc oui 0 à 6 + lat 49,90
Les Speedplay autorisent des réglages sur mesure.

Le système Speedplay : connexion sur mesure

D’apparence assez simples, les pédales Speedplay sont aussi très légères, puisque les plus haut de gamme Nanogram ne pèsent que 130 g la paire ! Comptez 206 g pour des Inox en milieu de gamme, ce qui est très performant. Le mécanisme d’enclenchement et de liberté angulaire est dans la cale, ce qui les rend assez sensible à l’usure lors de la marche. De même, si la surface d’appui est à considéré avec la cale (qui englobe la pédale), rares sont les chaussures directement compatibles avec les fixations à quatre trous, et il faut dans ce cas rajouter un adaptateur qui porte le poids total des cales à 120 g. Les trois avantages principaux des Speedplay se situent d’abord avec une hauteur d’axe des plus réduites (8,5 mm sans adaptateur, 11,5 avec), ensuite avec la possibilité de régler la liberté angulaire (autour d’un point central) au millimètre selon ses besoins grâce à des petites vis sur la cale, et enfin avec la possibilité d’enclencher les pédales sur les deux faces.

Modèle Poids/paire + cales (g) Surface d’appui (mm2) Hauteur sur axe (mm) Tension réglable Liberté angulaire (°) Prix (€)
Zero Nanogram Titane 198 / 250 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 819,90
Zero Titane 232 / 284 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 389,90
X1 Titane 218 / 270 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 369,90
Zero Inox 274 / 326 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 209,90
Ultra Light Action 274 / 326 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 209,90
X2 Inox 263 / 315 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 192,90
Zero 278 / 330 nc 8,5 / 11,5 non 0 à 15 154,90
comment-choisir-pedales-velo
Les pédales Time sont très techniques.

Le système Time : l’interface la plus fluide

Avec les dernières Xpro, Time revendique une surface d’appui légèrement supérieur à celle de Look. Grâce à la forme de l’encoche des cales, la hauteur d’axe est ici réduite à 13,5 mm. Deux types de cales sont proposés, avec des fixes et des mobiles qui offrent une liberté angulaire autour d’un point central de 5°, et latérale de 1,25 mm, de manière à disposer d’un pédalage qui respecte au maximum les mouvements naturels du pied à l’effort. Question poids, les Time s’affichent de 175 à 225 g la paire, auxquels on ajoute 85 g pour les cales.

Modèle Poids/paire + cales (g) Surface d’appui (mm2) Hauteur sur axe (mm) Tension réglable Liberté angulaire (°) Prix (€)
X-Pro 15 260 725 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 449,90
X-Presso 12 245 700 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 290,00
X-Pro 12 273 725 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 289,90
X-Pro 10 311 725 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 159,90
X-Presso 7 283 700 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 119,90
X-Presso 6 301 700 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 110,00
X-Presso 4 315 700 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 79,90
X-Presso 2 315 700 13,5 3niveaux 0 à 10+lat 49,90

Mais encore…

comment-choisir-pedales-velo
Le système SPD dispose d’une faible surface d’appui, mais le système de cale encastrée autorise la marche.

D’autres systèmes plus confidentiels existent (Ritchey, WP…) et même certaines solutions avec un capteur de puissance associé (Look/SRM, Assomia, Powertap), mais ce sont finalement les systèmes de pédales VTT comme le Shimano SPD avec une cale encastrée dans la semelle pour permettre la marche qui sont l’alternative la plus plausible aux quatre systèmes présentés plus haut. Notamment pour une pratique mixte et/ou Gravel. Il n’y a pas de solution miracle dans le domaine des pédales, juste des choix à faire en fonction de vos attentes et de vos besoins, surtout en termes de réglages, et donc de confort.

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *