Test du support vélo pour smartphone Shapeheart

Glisser son smartphone dans une pochette vélo sur son guidon, mais quelle folie ! Pour vous rassurer, Shapeheart propose son support magnétique à aimants ultra puissants. Promesse tenue ? Réponse ici.

Par Pierre-Maxime BRANCHE. Photos : 3bikes.fr

Aujourd’hui, nos téléphones nous accompagnent partout, notamment dans le sport. On pratique en musique, on prend des photos pour les copains ou pour illustrer ses activités synchronisées sur les réseaux sociaux dédiés tels que Strava, on utilise le GPS pour se situer, bref, le smartphone est devenu un prolongement de l’humain. Malheureusement, il n’est pas toujours pratique de prendre avec soi son téléphone portable. Shapeheart, start up française lancée en 2017 par Antoine et Michael, deux pratiquants de sport au quotidien, s’est mis en tête de régler ce problème.

Au commencement, le duo travaille sur un brassard cardio avec capteur optique afin de proposer un tracker cardiaque plus fiable que les montres et plus confortable que les ceintures thoraciques. Problème : avoir le capteur contre la peau et le téléphone à l’extérieur du maillot ou de la veste. L’idée du système de pochette magnétique détachable est alors très vite arrivée. Reste une contrainte : concevoir un système d’aimants suffisamment puissant pour bien maintenir le téléphone, tout en permettant un accès fluide et sans alourdir le produit.

Concevoir un système d’aimants suffisamment puissant pour bien maintenir le téléphone, tout en permettant un accès fluide et sans alourdir le produit

Pour tous les formats de téléphone

Depuis deux ans, la gamme s’est étoffée. En plus du brassard simple ou cardio, Shapeheart propose une ceinture, une gourde et un support vélo ou trottinette. Ce support s’installe n’importe où, sur le cintre comme sur la potence, en quelques secondes et permet d’avoir accès à son téléphone en un seul geste.

Le support magnétique à installer sur votre potence ou votre cintre.

Il est composé d’un support magnétique qui s’adapte à tous les diamètres de tube, d’un strap en silicone pour le maintenir en place ou d’élastiques pour les plus gros diamètres, et d’une pochette magnétique détachable pour le transport du téléphone, avec protection totale contre la pluie et qui laisse l’accès à l’écran tactile de votre téléphone.

Pour accueillir tous les formats de smartphone, cette pochette interchangeable est disponible en deux tailles : standard en 8,8×15 cm, pour les écrans jusqu’à 5,5 pouces, et grande en 9,2×16,8 cm pour les écrans jusqu’à 6,3 pouces. Conçue en lycra double couche thermocollé, ce procédé lui permet d’être totalement étanche même mouillée. Elle est compatible avec Face ID et dispose de trois trous (gauche centre et droit) pour les écouteurs ainsi que d’une bande réfléchissante pour la visibilité.

Ce système breveté d’aimants supporte jusqu’à 60 fois le poids d’un téléphone pour une solution stable qui ne bouge pas sur le guidon. À savoir que ce système est inoffensif pour le téléphone car les aimants sont situés entre deux plaques de fer qui coupent le champ magnétique.

Le support magnétique s’installe en quelques secondes.

Installation ultra rapide

On ne peut pas se plaindre d’un temps d’installation trop long. Le support vélo Shapeheart ne prend que quelques secondes pour être utilisé : on positionne le support et on l’attache avec le strap en silicone ; on glisse son téléphone dans la pochette ; enfin, on « clape » la pochette sur l’aimant et le tour est joué.

La pochette peut être orientée à 360°.

Avec son aimant rond, il est possible de l’orienter dans n’importe quel sens. Nous l’avons installé sur notre cintre rond, puis sur la potence, le support s’adapte parfaitement aux deux tubes malgré des diamètres différents. Il ne bouge pas d’un iota. Il faut vraiment s’acharner pour le faire tourner et le bouger de quelques millimètres. De même, toujours à l’arrêt et une fois la pochette clapée, l’ensemble est très solide, on sent une forte résistance de l’aimant qui fixe la pochette.

Nous avons glissé dans notre pochette taille standard notre iPhone SE, le gabarit est parfaitement adapté. Nous y avons également introduit un Sony Xperia qui aurait dû trouver sa place dans la pochette grande taille. Celui-ci est forcément un peu à l’étroit, mais ça passe quand même. Puis, il a fallu s’élancer… Je ne vous cache pas avoir tout de même ressenti une petite appréhension. Bien que rassuré par la puissance de l’aimant lors des tests à l’arrêt, en route, ce n’est quand même pas la même chose. Peut-être que la vitesse, les centaines de micro-secousses associées aux angles pris en virage, et les inévitables trous allaient avoir raison de l’aimant et offrir un vol plané à mon petit SE.

Anti nid-de-poule

J’ai d’abord pris soin de bien choisir où je mettais mes roues, encore plus que d’habitude. Pas de souci. Après quelques minutes, je me suis risqué à prendre quelques irrégularités et déformations du ruban, les rustines de réparation du bitume, les plaques d’égouts, etc, toujours aucun souci. Puis, parce que l’attention ne peut être concentrée sur ce support, mais plutôt sur le code de la route et le comportement des autres véhicules, mon esprit a mis de côté la crainte de voir mon téléphone tomber. À chaque coup d’oeil heureusement, durant une quarantaine de kilomètres, mon SE était bien là, solidement attaché à son support.

Ce produit remplit parfaitement sa tâche, vous pouvez partir tranquille

Mais tout ça, c’était avant le drame. Dans une descente, dans un virage, à grande vitesse, et avec une moto sur ma gauche m’empêchant de trop dévier de ma trajectoire, le nid de poule arriva. Imparable. J’ai solidement tenu mon cintre, prié en une fraction de seconde et subi ce gros choc. Pas bougé. Le support n’a pas bougé et la pochette non plus. Solide. Ce produit remplit donc parfaitement sa tâche et vous pouvez partir tranquille. D’ailleurs, voici une vidéo ci-dessous d’un vététiste en pleine descente utilisant le support Shapeheart lors d’un test organisé par la marque.

Support magnétique Shapeheart from Shapeheart on Vimeo.

Dans les genoux

Après cette vidéo, la route et les petites portions de pavés propres sont un jeu d’enfant pour ce support qui se fait rapidement oublier… lorsque vous êtes assis sur la selle. En danseuse par contre, s’il est positionné sur la potence, les genoux viennent taper dans la pochette ici utilisée en format standard. Assez gênant pour les relances, en montée et lors de la réalisation d’intervalles. Positionné à gauche ou à droite sur le cintre, le genou peut également venir flirter avec le bas de la pochette. Pas idéal donc pour le cycliste ou le triathlète à l’entraînement mais qui, de tout façon, n’est pas la cible première de ce produit puisque déjà suréquipé de compteurs ou montres cardiofréquencemètre ultra perfectionnés.

Placée sur la potence, la pochette gêne le pédalage en danseuse.

Ce support se destine plutôt aux utilisateurs citadins, aux livreurs, pour du vélotaff, pour de la balade en campagne, seul, entre amis ou en famille, sans recherche de performance. Il peut ponctuellement être utilisé par des sportifs, mais ce n’est pas une solution à long terme. Il nous semble que c’est plus un confort pour de l’occasionnel ou pour des trajets urbains quotidiens.

Votre écran tactile est parfaitement accessible. Des reflets peuvent cependant venir gêner la visibilité.

Écran tactile

Côté pratique, trois trous situés en bas du verso de la pochette permettent de connecter des écouteurs pour se laisser guider par un GPS ou pour écouter de la musique. Attention tout de même aux risques associés à une telle pratique en ville. Sur le haut de la pochette, toujours au verso, l’ouverture offre un accès facile et rapide à votre téléphone pour corriger une destination ou répondre à vos messages (à l’arrêt et en toute sécurité, évidemment…).

L’accès à l’écran tactile de votre smartphone en le laissant dans sa pochette est possible et fonctionne très bien si vous disposez d’un code secret ou d’un chemin de déverrouillage. Si vous utilisez l’empreinte de vos doigts, cela ne fonctionne pas. Sur ce point, Shapeheart répond qu’ils n’ont pas mis d’ouverture empreinte digitale car, contrairement au running, sur le vélo le téléphone est à plat. Or une ouverture enlèverait toute étanchéité. De plus, depuis 2018, 100% des téléphones sont compatibles Face ID.

Cette fonction Face ID fonctionne d’ailleurs sans problème. En revanche, la pochette tient partiellement sa promesse d’étanchéité : oui, lorsqu’elle est positionnée à plat, l’eau ne passe pas, mais des projections d’eau de la roue avant peuvent apporter une légère humidité via les trois trous dédiés au passage d’écouteurs comme ce fut le cas pour nous lors d’une journée pluvieuse en ville. Enfin, par grande luminosité, la visière offre des reflets qui sont forcément gênants pour suivre une navigation ou lire l’information recherchée.

Le strap semble vraiment solide et durable dans le temps.

La question de la durabilité du strap en silicone, soumis à de fortes tensions, peut se poser. Mais celui-ci semble très costaud et seul le temps nous apportera la réponse. Ce support vélo Shapeheart nous a conquis par sa facilité d’utilisation et sa stabilité grâce à la puissance de son aimant. Un investissement de 30 euros, mais des prestations qui rassureront et sécuriseront les utilisateurs quand ils glisseront leur bijou numérique à plusieurs centaines d’euros.

SHAPEHEART Support vélo ou trottinette
*****

Les + : montage rapide, stabilité du support, force des aimants, taille pochette, sac de transport.
Les – : touche les genoux lorsqu’il est positionné sur la potence, voire sur le cintre. Durabilité du strap à voir dans le temps. Trop de reflets sur la visière.

Aimants qui supportent jusqu’à 60 fois le poids d’un téléphone
Plaque de métal qui bloque le champ magnétique pour protéger le téléphone
Montage rapide et sans outil
Comprend : 1 support aimanté, 1 strap silicone, 2 élastiques et 1 pochette
Pochette magnétique détachable
2 tailles de pochette : standard (8,8×15 cm) ou grande (9,2×16,8 cm)
Protection totale contre la pluie
Écran tactile
Vendu avec un petit sac pour l’emporter partout
Prix : 29,95 €

Contact : www.shapeheart.com

 => VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Pierre-Maxime Branche

Pierre-Maxime Branche

- 36 ans. - Journaliste professionnel depuis 2004 en presse sport spécialisée et information générale. - Pratiques sportives actuelles : triathlon & fitness. - Instagram : pierre_maxime_branche - Strava : La Fusée Parisienne

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *