TRIATHLON – Grande finale WTS Lausanne : Vincent Luis en route pour l’histoire

Demain, samedi 31 août, tous les yeux seront tournés vers Vincent Luis, en quête de son 1er titre mondial. Il serait ainsi le 2e Français de l’histoire à être sacré, 19 ans après la victoire d’Olivier Marceau à Perth (2000).

Crédit photo : ©Janos Schmidt

Le titre de Champion du monde est décerné par l’addition des 5 meilleurs résultats de l’année sur la Série WTS, plus les points marqués sur la Grande Finale de Lausanne (avec un coefficient de 1.5).

À ce jour, Vincent Luis cumule les résultats suivants sur WTS : 1er à Yokohama, 2e à Hambourg, 4e aux Bermudes, 5e à Abu Dhabi et Edmonton. Son résultat sur la WTS de Leeds (6e) n’étant pas comptabilisé.

Il est actuellement en position de favori avec une avance de points conséquente sur trois Espagnols : Mario Mola, Javier Gomez et Fernando Alarza. Cliquez ICI pour jeter un oeil au classement mondial.

Benjamin Maze, Directeur Technique National :
« Vincent a fait le choix de ne pas courir sur le Test Event, en accord avec la DTN, pour préserver toutes ses chances de performer à Lausanne. Nous savons que c’est un parcours qui peut bien lui convenir avec une natation potentiellement sans combinaison, un parcours sélectif à vélo sur lequel il peut tout à fait jouer les premiers rôles. Double vainqueur des dernières Grandes Finales (Gold Coast en 2018 et Rotterdam en 2017) et de la WTS de Yokohama, il est tout à fait en mesure d’aller chercher une victoire à Lausanne même si une 5e place lui suffira pour décrocher le titre en cas de victoire de Mario Mola. »

Vincent Luis
« Tout va bien, je suis en forme et dans un très bon état d’esprit avec l’impression d’avoir bien bossé à l’entrainement. Je ne ressens pas de pression particulière si ce n’est de pouvoir gagner une troisième Grande Finale d’affilée. Je serai en concurrence avec mes partenaires d’entraînement mais je vis ça plutôt bien car nous sommes assez intelligents pour que cela se passe bien et nous avons un coach qui est très bon pour gérer les « égo ». J’ai déjà couru à Lausanne en 2006 sur le championnat du monde Junior (14e) et en 2011 sur une étape de WTS où j’avais terminé 18e. Je m’en souviens très bien. J’étais parti un peu vite à pied et cela devait être la 2e WTS de ma vie. En 2011, j’ai du terminer 11e au classement final WTS. Pour résumer il m’aura fallu 8 ans pour gagner 10 places au classement général ! »

De leur côté, Dorian Coninx, Pierre Le Corre et Léo Bergère auront pour objectif de performer sur cette course.

Crédit photo : Petko Beier

Dans la course féminine, Cassandre Beaugrand et Léonie Périault continueront leur quête d’expérience et auront à cœur de démontrer leur potentiel sur format Olympique. Sandra Dodet a, pour sa part, été surclassée en Elite afin d’aller conquérir un 3e dossard pour les Jeux Olympiques. Pour cela, il faut être dans les 30 premières mondiales, ce qui n’est pas son cas actuellement. Une bonne place sur cette Grande Finale lui permettrait d’améliorer son classement.

Pierre-Maxime Branche

Pierre-Maxime Branche

- 36 ans. - Journaliste professionnel depuis 2004 en presse sport spécialisée et information générale. - Pratiques sportives actuelles : triathlon & fitness. - Instagram : pierre_maxime_branche - Strava : La Fusée Parisienne

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *