Test du boyau Michelin Power Compétition

Début avril, Michelin sortait un nouveau boyau, dans la lignée du Pro 4, le Power Compétition. Ce nouveau modèle conserve les caractéristiques de son homologue en pneu, avec rendement et adhérence. Nous avons roulé avec pendant près de 600 km.

Par 3bikes.fr / DR

Si vous êtes adepte des « siffleurs » de l’époque, vous pourrez peut-être retrouver dans les Michelin Power Competition le plaisir d’antan de rouler sur des boyaux souples à gros rendement. Sauf que cette fois, nouvelles largeurs de jantes obligent, ce sera en sections de 23, 25 ou 28 mm. Dans notre cas, la solution du milieu s’est imposée pour notre test longue durée.

À l’épreuve sur le circuit professionnel depuis 2018, le nouveau boyau de la firme auvergnate a été développé en lien étroit avec les équipes. Et notamment avec l’équipe Cofidis. Il est assemblé avec une carcasse en coton et Aramide. La chambre à air en latex vient compléter la construction de ce pneumatique haut de gamme. Côté gommes, Michelin a ajouté son mélange Power All Season pour augmenter le grip sur les sols secs ou mouillés.

À près de 290 g en section de 25 mm, Michelin n’a pas privilégié la légèreté, mais la solidité, grâce notamment au renfort anti crevaison Hi-density Protek. Et après 600 km, sur tous les sols, nous n’avons enregistré aucune coupure sur la chape. Ni les flancs d’ailleurs.

Haut de gamme et moins de 100 €

Sur la route, on retrouve les sensations d’un boyau haut de gamme, réactif, qui apporte une certaine sensation de rendement une fois bien gonflé, mais qui conserve un confort détonnant, grâce à l’emploi d’une chambre en latex. Pour un poids de corps de 60 kg et un vélo de triathlon avoisinant les 8 kg une fois « chargé » au départ d’une course, nous avons pris soin de gonfler tout de même à 8 bars. Le constat était sans appel, nous n’avons constaté aucun inconfort, ni pris les moindres irrégularités de l’asphalte « dans la tête ». Preuve que la chambre et la souplesse de la carcasse font leur effet. Mais dans l’absolu, surtout dans cette section, 7,5 bars auraient suffit.

Cette pression peut même être abaissée à 7 sur sol mouillé. Et là, le grip augmente, sans pour autant pénaliser outre mesure l’impression de rendement. En clair, on ne se sent jamais « scotché ». La section de 25 mm permet aussi de prendre encore un peu plus de confiance dans les virages et d’assurer une certaine prise d’angle.

A 85 € tout de même, le Power Compétition se place dans la catégorie des boyaux haut de gamme. Mais il reste « accessible » pour ce segment, là où pas mal de concurrents dépassent la barre fatidique des 100 €.

Boyau Michelin Power Compétition
Note : ******

Les + : grip, souplesse, résistance
Les – : prix tout de même élevé

Caractéristiques : chambre à air en latex, renfort anti-crevaison Hi-density Protek et gommes Power All Season.
Sections : 23 mm (270 g), 25 mm (290 g) et 28 mm (310 g)

Prix : 85 €

Contact : Michelin

=> VOIR AUSSI : Tous nos articles Matos

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *