Grand Tour Paris, une randosportive qui promet

L’Île-de-France est une véritable terre de cyclisme où sont nées les grandes courses, et parcourue en long et en large par des milliers de cyclistes chaque week end. Le Grand Tour Paris est une nouvelle épreuve – ou randonnée, selon l’allure que vous choisissez – qui vous fait découvrir le charme insoupçonné des routes qui ceinturent la Capitale. Dépêchez-vous de vous inscrire, c’est du 17 au 19 mai !

Par Guillaume Judas – Photos : @Sophie Gateau

La région parisienne a souvent mauvaise réputation quand il s’agit de parler de la pratique du vélo, surtout si l’on songe à la cohabitation parfois difficile avec les autres usagers de la route. Mais c’est oublier qu’il suffit parfois de s’éloigner d’une quarantaine de kilomètres du centre de la Capitale pour se retrouver en pleine campagne, au sein d’une région au riche patrimoine culturel, et sur des routes accidentées ou balayées par le vent qui présentent un réel intérêt sportif. C’est la découverte des petits trésors cachés de la région que veulent proposer les organisateurs du Grand Tour Paris, un événement qui s’ajoute aux deux seules cyclosportives de la région (la Jacques Gouin le 10 mars et la Vélostar le 1er mai que l’on doit au seul Eric Ramos et à son équipe de bénévoles), et aux dizaines de compétitions en FFC, FSGT et UFOLEP organisées chaque week end, mais malheureusement en perte de vitesse. Le Grand Tour Paris est une randosportive, c’est-à-dire à parcourir à allure libre, mais agrémentée de secteurs chronométrés pour établir un classement et offrir des récompenses, dans un esprit fun et sans prétention.

Les organisateurs 

Derrière le Grand Tour Paris, on retrouve Jean-Christophe Savignoni, ancien triathlète, marathonien, mais aussi champion de France et d’Europe de VTT, et ancien organisateur du salon du cycle de Paris, Arnaud Manzanini, organisateur de la Race Across France et spécialiste de la longue distance (double finisher de la Race Across America), et François Paoletti, l’organisateur des Classics Challenge Paris.

Plus d’infos, inscriptions : grandtourparis.cc

 

La bonne formule

Ce concept de randosportive offre une formule qui convient ainsi au plus grand nombre, mais sans délaisser le côté sportif. Qu’on en juge d’abord par le kilométrage proposé sur les trois journées du Grand Tour Paris : 187 km entre Fontainebleau et Chantilly le vendredi 17 mai, 189 km entre Chantilly et Dourdan le samedi 20 mai et 164 km entre Dourdan et Fontainebleau le dimanche 19 mai, sur des routes choisies pour leur faible trafic. Une formule Ultra est même proposée, avec les 540 km à effectuer d’un coup et un départ le 18 mai de Fontainebleau, où 35 concurrents sont déjà engagés. Plate la région parisienne ? Avec 1500, 2100 et 1800 m de dénivelé sur les trois étapes, ceux qui découvriront la région nous en diront quelques nouvelles. Quant aux trois segments Strava prévus sur chaque étape (deux pour le Challenge Grimpeur, un pour le Challenge Rouleur), ils seront entièrement sécurisés pour tous les concurrents qui voudraient s’y donner à fond.

Plate la région parisienne ? Avec 1500, 2100 et 1800 m de dénivelé sur les trois étapes, ceux qui découvriront la région nous en diront quelques nouvelles.

Pour convenir à tout le monde, les départs seront donnés par vagues (sauf pour l’Ultra), où chacun pourra choisir son allure, chaque jour de 8h à 9h, et avec des groupes qui rouleront de 23 à 33 km/h environ. L’idée des organisateurs est ainsi de pouvoir regrouper au moment de l’arrivée un maximum de participants dans un court laps de temps. Mais pas de pression, car il sera toujours possible de passer d’un groupe à l’autre, par ailleurs menés par des régulateurs. L’inscription en randosportive permet de se passer de signaleurs et de demander à tous de se conformer strictement au Code de la route. Les bénévoles sont ainsi mobilisés pour l’accueil et le conseil aux participants, et assurer la convivialité de l’événement dans son ensemble.

Un village départ et une aire d’arrivée sont ainsi prévus pour chaque étape, avec un coffee-truck le matin, et des foodtrucks à thème sur chaque site d’arrivée (crêpes/galettes à Chantilly, petits plats traditionnels à Dourdan et pizzas à Fontainebleau). En milieu de parcours, une aire de ravitaillement est bien évidemment prévue aussi.

L’Ultra, un gros morceau

La version Ultra du Grand Tour Paris est une épreuve sans assistance promise à des participants expérimentés. Cette formule est organisée en avec l’aide de la Race Across France, spécialiste de ce type d’épreuve. Le but est de parcourir les 540 km (et 5400 m de D+) du Grand Tour Paris en une seule traite, avec toutefois deux postes de contrôle et de ravitaillement qui permettront aux concurrents de se reposer, à Chantilly et à Dourdan. Un seul départ prévu le samedi après-midi de Fontainebleau, avec une arrivée prévu le lendemain en fin de journée.

L’esprit du Grand Tour Paris

Parmi les participants, l’organisateur note la présence programmée de Franciliens, mais aussi de Provinciaux. Et si l’on remarque les 10 à 12 % de cyclistes féminines, la présence de nombreux triathlètes inscrits à la FFTri est aussi marquante : selon Jean-Christophe Savignoni, Président du Comité d’organisation et lui-même ancien triathlète : « La participation au Grand Tour Paris, sur une ou plusieurs étapes, peut en effet représenter un excellent bloc de travail à un mois de l’Ironman de Nice. »

Au-delà de l’aspect purement sportif, l’épreuve attire aussi les fondus de défis, avec un concept de course en ligne qui impose quelques contraintes logistiques.

Au-delà de l’aspect purement sportif, l’épreuve attire aussi les fondus de défis, avec un concept de course en ligne qui impose quelques contraintes logistiques : les sites de départ et arrivée ont été choisis parce qu’ils permettent de relier le centre de Paris par voie ferrée en 40 minutes au maximum, ce qui offrira la possibilité aux participants d’être relativement autonomes, même si l’organisation prévoit de conduire les sacs sur les sites d’arrivée. Un service de gardiennage des vélos pour les nuits des 17/18 et 18/19 est même prévu. Libre à chacun de rentrer chaque soir, ou de trouver un gîte à proximité. Deux formules d’hébergement (camping ou hôtel haut de gamme) sont aussi proposées, avec service de navette, nettoyage des vélos et massage, pour ceux qui veulent vivre le Grand Tour Paris dans les conditions d’une course à étapes. Mais il vous sera toujours possible de vous inscrire au dernier moment sur place, dans les villages départ. Les prix s’échelonnent de 49 à 99 € selon la formule choisie (une ou plusieurs étapes, ou Ultra.)

-> VOIR AUSSI : Tous nos articles Mag

Guillaume Judas

Guillaume Judas

- 48 ans. - Journaliste professionnel depuis 1992 - Coach / Accompagnement de la performance - Ancien coureur Elite - Pratiques sportives actuelles : route & allroad (un peu). - Strava : Guillaume Judas

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *