Triathlon : la bonne transition

Par Sylvain Pigeau. Photos : S.P et D.R.

Nous pouvons diviser cet instant très important de votre épreuve en deux parties. La technique « pure », tout d’abord, ou savoir comment effectuer les opérations de descente et montée du vélo ainsi que vous habiller. La deuxième partie consiste à décrire l’attitude à adopter en termes « d’effort », avant d’entrer dans le parc, une fois dans le parc et en repartant.

L’arrivée dans le parc à vélo, en pleine course, peut-être une source de stress.

– La technique pure

À T1 (première transition entre la natation et le vélo)

Vous aurez naturellement observé la sortie de l’eau à l’échauffement. Dans le cas d’une plage, il est sûrement possible de faire du « dolphin » (nage en papillon avec appui des pieds au sol), pour gagner un peu de temps en un minimum d’effort. Dans le cas d’une sortie de rivière, une rampe est souvent installée et des bénévoles sont en règle générale positionnés pour vous apporter de l’aide à la sortie.

L’idéal est de courir jusqu’à l’air de transition mais pour les longues distances, nous vous conseillons de trottiner. Dans le cas d’un Ironman et si votre objectif de temps n’est pas le principal, marchez. Cela vous permettra de décompresser et de vous remettre la tête « à l’endroit ».

Le déshabillage de la combi’ s’explique mieux en images. Exercez vous avant l’épreuve si possible mais surtout, ne paniquez pas et enchainez les opérations une à une. Sur certaines épreuves, des bénévoles déshabillent les triathlètes à la sortie de l’eau. En cas de doute, faites leur confiance !

 

View this post on Instagram

 

. The last has to pay the coffee ? • Le dernier doit payer le café ? • ? – @drew.box

A post shared by Vince (@vincentluistri) on

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.