Time Triathlon Alpe d’Huez, un festival à cocher

Par Pierre-Maxime BRANCHE – Photos : Christophe Guiard

En 2018, le Time Triathlon Alpe d’Huez fêtait son 13e anniversaire dans une ambiance festive et conviviale. Durant ces 13 premières éditions, l’événement a vu le nombre de ses participants régulièrement augmenter pour finalement dépasser les 3 500 athlètes au départ des différentes épreuves. Près de 30 nationalités sont réunies chaque année, représentant l’ensemble des continents du globe, pour la plus grande fierté de son organisateur, Cyrille Neveu, ancien Champion du monde 2002 de triathlon LD : « Cette épreuve hors normes a peu à peu bâti sa propre légende dans un environnement extraordinaire, au cœur d’un sanctuaire du cyclisme. Aujourd’hui, ce festival du triathlon jouit d’un succès international dont les principaux artisans sont les bénévoles, les partenaires fidèles, les communes, les triathlètes passionnés, amateurs comme professionnels, et le public. Ils rendent cette aventure humaine et sportive grandiose, et leur enthousiasme est le plus puissant des moteurs. »

Cyrille Neveu met tout son cœur dans son organisation et les acteurs le lui rendent bien : les pros qui jouent les premiers rôles, habitués aux épreuves du monde entier, comme les amateurs qui souffrent quelques heures de plus pour terminer leur défi, sur des formats à la carte allant du duathlon au Courte Distance, en passant par des épreuves enfants et par la course phare, le Longue Distance.

Un rêve accessible à tous

Dans son écrin magique, le Time Triathlon Alpe d’Huez reste une course exigeante, quels que soient les formats. Un rêve cependant accessible à tous et l’occasion de se forger des souvenirs inoubliables en famille ou entre amis. Voici tous les détails des parcours.

LE DUATHLON : L’APÉRO
6,5 km – 15 km – 2,5 km

Parce que ce festival fête les épreuves combinées, la semaine commence par le traditionnel duathlon d’ouverture, disputé le mardi, qui lance parfaitement les festivités. En 2018, près de 400 duathlètes étaient au départ. Pour certains, ce parcours permet de découvrir la discipline et l’effort, souvent décrit comme plus fatiguant musculairement que le triathlon car constitué de deux courses à pied. Pour d’autres, c’est l’occasion de prendre des repères avant les formats Long et Court.
Exigeant et rapide, ce duathlon propose une première course à pied de 6,5 km dans les rues de Bourg d’Oisans, puis 15 km de vélo dont l’ascension des 21 virages après seulement 1,5 km en selle, avant un dernier sprint final de 2,5 km dans la station de l’Alpe d’Huez, à 2 000 mètres d’altitude. Disputé en fin d’après-midi, à 16h, il permet de lancer idéalement la semaine et de terminer son effort pile poil pour un petit apéro en station, avec modération bien sûr.

LA JOURNÉE DES ENFANTS : L’ANTI-STRESS
Poussins 50 m – 1 km – 200 m
Pupilles 75 m – 2 km – 200 m
Benjamins 100 – 3 km – 400 m
Minimes 150 m – 4 km – 400 m

Et pourquoi vos enfants ne seraient-ils pas de la fête ? Pour une première initiation, pour le goût de l’effort ou simplement pour faire comme Papa ou Maman, le Festival consacre sa journée du mercredi aux « pitchoux », catégories Poussins, Pupilles, Benjamins et Minimes. Ces épreuves sont des animations afin que les plus jeunes découvrent les joies du triathlon. Il n’y a donc ni classement ni chronométrage, et tous les enfants sont récompensés.

La même ligne d’arrivée que celle des pros !

Le parcours de ces champions en herbe commence par quelques longueurs dans la piscine découverte de l’Alpe d’Huez au cœur de la station. Le circuit vélo se compose d’une boucle de 1 km à parcourir une ou plusieurs fois selon les catégories, avec un tracé fermé qui leur est complètement réservé. Enfin, ils effectuent une course à pied et finissent en franchissant la ligne d’arrivée officielle du Time Triathlon Alpe d’Huez, la même que celle des pros ! Un grand moment de détente, de plaisir, de partage et d’anti-stress pour les parents avant les grandes échéances à venir…

LE LONGUE DISTANCE : LE PLAT DE RÉSISTANCE
2,2 km – 118 km – 20 km

La grand-messe, le plat de résistance, le must, ou plus simplement le Longue Distance, se déroule chaque année le jeudi. Prendre le départ du Time Triathlon Alpe d’Huez, c’est nager dans les eaux cristallines de la retenue d’eau du Verney, une baignade interdite tout au long de l’année. EDF arrête pour l’occasion sa production d’électricité au barrage de Grand Maison pour offrir ce magnifique lac aux participants et leur garantir une sécurité optimale. La propreté, la clarté de l’eau et la luminosité par jour de grand soleil rendent cette première épreuve magique pour les concurrents et les accompagnateurs.

Sur le vélo, au cœur des Alpes entre massifs de l’Oisans et des Écrins, le parcours cycliste de 118 km est lui aussi grandiose avec ses deux cols abordables : l’Alpe du Grand-Serre (ou col de la Morte, km 40, 1 375 m) et l’Ornon (km 91, 1 371 m). Entre les deux, le petit col du Malissol (km 54, 1 153 m) à Nantes-en-Ratier a été rajouté en 2016 pour éviter des travaux et a finalement été gardé au menu. Hormis la première partie en direction de Séchilienne (D1091) sur une route très empruntée en faux-plat descendant, le circuit est un régal pour les yeux et regorge de panoramas jouissifs.

Un mythe à escalader

Monument du Tour de France, la montée de l’Alpe d’Huez (jusqu’à 1 850 m) fait partie du patrimoine du cyclisme français et se révèle aujourd’hui un terrain de jeu idéal pour le triathlon. Avec 1 121 m de dénivelé sur 14,5 km et une pente moyenne de 7,9 % (max 14 %), les « 21 virages », au km 102 du parcours, sont le juge de paix de l’épreuve. Peut-on avancer que la totalité des participants ou presque se déplace de France et de Navarre pour se mesurer à ce mythe ? Assurément.

Une fois le vélo posé, la course à pied est elle aussi exigeante. Ce tracé est un mélange de chemin et de bitume, une alternance entre une partie trail et route. Ajoutez une montée casse-pattes au-dessus de l’Altiport plus la fatigue accumulée et vous obtenez une cocktail explosif. Trois boucles de 6,6 km sont à digérer soit près de 20 km avec 340 m de D+. Après ça ? Médaille et repos mérité.

Pour aller plus loin, ci-dessous le lien du parcours LD :

Author: Pierre-Maxime Branche- 39 ans. - Journaliste professionnel depuis 2004 en presse sport spécialisée et information générale. - Pratiques sportives actuelles : triathlon & fitness. - Instagram : pierre_maxime_branche

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.