Test de la Fi’zi :k Tempo Powerstrap R5

En entrée de la gamme de la marque italienne, la Powerstrap est une déclinaison de sa grande sœur, sans le serrage Boa, la R5. A moins de 120 euros, quels sont les atouts de ce modèle qui a tout d’un grand ?

Par Sylvain Pigeau – Photos S.P. et D.R.

Avec R4, R3 et R1 placées au dessus, il est difficile de faire sa place dans le catalogue de la marque italienne. D’autant que Fi’zi :k a plutôt tendance à niveler ses produits vers le haut pour ce segment. Cette déclinaison de la R5 (149 euros avec le système de serrage Boa) a pourtant beaucoup d’atouts et, pour commencer, un look atypique avec deux bandes velcro rapprochées.

Ce système de strap est idéalement placé pour créer de la force de serrage. Ainsi, les bandes scratch enveloppent parfaitement le pied, avec un point d’attache à l’intérieur du cou de pied. La bande de devant, est elle positionnée en croisillon et part depuis le gros orteil. Le résultat est sans appel et le serrage particulièrement efficace.

Le talon est renforcé et remonte largement au dessus du tendon d’Achille. Ici encore, les pieds creux et les coureurs préférant un bon calage à l’arrière seront ravis. Un petit plus habille encore la zone, avec, à l’intérieur, des petits picots antidérapants. Là pour le coup, le pied ne bouge plus du tout.

La languette de devant est la seule partie un peu « cheap » du produit, mais remplit son rôle sous les scratchs. De plus, le dégagement sur le cou de pied accentue le confort à l’avant et permet de donner de la liberté de mouvement à la cheville lors de la phase de remontée au pédalage.

Pour un modèle d’entrée de gamme, il n’y a rien à redire en termes de finition. Aussi, si les couleurs pastel et les matériaux employés peuvent faire peur au premier abord, il n’y a pas d’inquiétude à avoir question entretien. Un coup d’éponge après une sortie sous la pluie et c’est réglé.

 

Sur la route

Pour ceux qui préfèrent les serrages par strap, ce modèle est tout indiqué. D’autant que la légère élasticité de la bande permet un serrage beaucoup plus progressif qu’un scratch classique. Attention toutefois à la force de serrage justement. Avec une fâcheuse habitude des cliquets et des Boas, on en oublie la tension à appliquer sur ce type de fermeture. Lors de la première heure de vélo, nous avons été contraints de desserrer progressivement les chaussures. C’est dire le maintien des R5.

Comme d’habitude chez Fi’zi :k, le confort prime ici. Le chaussant est vraiment très agréable et on ne trouve aucune couture gênante. Le pied est correctement maintenu, dans son ensemble.

Soyez vigilants en revanche quant aux différences avec votre ancien modèle de chaussure. La semelle carbone (renforcée de nylon), est un peu plus épaisse que certains modèles 100% carbone. Il faut donc ajuster votre hauteur de selle de quelques millimètres (4 dans notre cas). Du côté de la semelle justement, nous ne sommes pas en présence de la plus rigide du marché. Mais est-ce le plus important ? La Powerstrap R5 est un modèle qui prime davantage sur le confort et donc, de sa capacité à vous emmener loin sans contrainte. Le tout, avec une certaine touche d’élégance.

 

Fiche technique

Note : ******

Les + : maintien, force de serrage, confort

Les – : manque de rigidité de la semelle.

Semelle : R5 carbone renforcée de nylon.
Poids : 268 g en 41
Tailles : 36-48 (37 to 47 en demi pointures)
Disponible en 4 coloris : noire, blanche/noire, bleu marine/noire, corail (notre modèle d’essai).

Prix : 119 €

Contact : www.fizik.com

 

Sylvain Pigeau

Sylvain Pigeau

37 ans Journaliste professionnel depuis 2003 en presse sportive spécialisée et en presse quotidienne régionale - Ancien cycliste de série nationale. Triathlète depuis 2010. Strava : Sylvain PIGEAU

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *