Test du Lapierre Xelius SL 700 Disc CP

Une conception et des lignes atypiques qui lui permettent de se démarquer de tous ; un montage très bien pensé, avec un groupe Shimano Ultegra Di2 à disques et des roues DT Swiss ER 1400 Spline notamment, afin d’en sortir un prix relativement contenu (4 499 €) ; le très réussi Lapierre Xelius SL 700 Disc CP nous a accompagné pendant les fêtes de fin d’année… Confort et dynamisme, pour un joli cadeau au style fin et élégant qui a fait l’unanimité parmi les cyclistes croisés.

Par Sébastien Jacquet – Photos : @3bikes.fr

Dévoilé au mois de juin dernier par la société Lapierre au cœur de la station de Morzine, vous comprendrez rapidement que le quatrième volet de la série Xelius SL se destine plus à une pratique sur des terrains montagneux, escarpés ou vallonnés. On s’attend à trouver en lui un côté joueur, du dynamisme, une forme de facilité à le manier dans les pentes. Et l’utilisateur qui roule en majeure partie dans la plaine, pourra s’orienter vers l’Aircode SL, le modèle aéro de la gamme de la société bourguignonne… Dans sa version traditionnelle à patins et la plus poussée en combinaison de carbone, le Xelius SL est notamment le vélo du champion de France sur route Anthony Roux ou de Thibaut Pinot… Assurément un vélo de puncheur-grimpeur, très joueur, dont la version à disque n’est pas en reste. En route !  

Nouvelle version 2019

Avec 80 g de moins sur le cadre nu que le Xelius SL de première génération, le nouveau Xelius SL bénéficie d’un nouveau procédé de fabrication. Le cadre se compose de cinq fibres de carbone UD différentes (de la fibre HR 24T à de la THM 80T). Au total, environ 300 pièces et plis de carbone sont employées (200 pour le triangle principal en construction monocoque, 45 pour la base droite, 54 pour la base gauche). L’assemblage du cadre se fait désormais autour d’un mandrin en latex pour chaque partie avant le passage dans le moule. Une technique qui assure à Lapierre une plus grande précision dans la disposition des tissus, un lissage parfait et une pression constante sur toutes les parties du cadre. Dans le but de réduire aussi les déchets, la quantité de résine et les plis superflus à l’intérieur du cadre.

Un profil aérodynamique poussé

Lapierre s’appuie sur sa collaboration avec l’équipe Groupama FDJ et a optimisé le profil des tubes pour renforcer l’aérodynamisme en s’inspirant du profil NACA et KAMMTAIL de l’Aircode SL. C’est le cas aux niveaux des bases, du tube diagonal, de la fourche et la douille de direction pour un vélo au profil épuré renforcé.

Une intégration améliorée

Dans ce sens, le nouveau Xelius SL voit aussi son intégration améliorée. Ainsi, on peut noter la semi-intégration du capot de roulement supérieur du jeu de direction. De la même manière, l’intégration du serrage de la tige de selle à tampon ou encore le recentrage des entrées de gaines placées sur la partie haute du tube supérieur. 

 

Une fourche revue.

Le dessin de la fourche et son intégration dans le tube de direction sont magnifiques. L’arc apparaît fin, le tracé très joli. Le roulement de direction inférieur passe à 1 »1/5 (1/8 sur le haut), et offre à l’utilisateur plus de rigidité et de précision, en plus d’une position racée, plus agressive sur sa machine. L’espace du passage de la roue demeure toutefois très réduit avec le montage des pneus de 28 mm, même s’il ne nous a pas posé de souci malgré les débris et cochonneries ramassées sur les chaussées humides et sales, en cette période de l’année. 

Un triangle arrière unique

Le Xelius SL se démarque par la conception de son triangle arrière, unique, avec des haubans qui sont raccordés directement au tube supérieur et non au tube de selle, comme c’est le cas traditionnellement. Sans compromettre la rigidité et le rendement perçus, et en apportant une bonne dose de souplesse pour un confort accru

Axe traversant de 12 mm

Le Xelius SL en version à freinage à disque présente un empattement et des bases de 5 mm plus longues que la version à patins, et accueillent sur la base et la fourche des étriers pour deux disques de 140 mm. Le serrage des roues s’effectue par l’intermédiaire d’un axe traversant de 12 mm, qui rigidifie le contact entre les roues et le cadre.

Boitier au standard BB86

Le boitier de pédalier au standard BB86 est conservé. L’emplacement de la batterie Di2 se situe désormais dans ce dernier. Le Xelius SL repose sur la Powerbox Technology, propre à Lapierre. Un principe qui englobe le tube diagonal, le boitier de pédalier et les bases arrières en un unique ensemble dédié à rendre le vélo performant. Lapierre annonce une « une rigidité latérale accrue pour un maximum de réactivité, et une transmission maximale de la puissance de pédalage« . C’est ce qui nous permet d’apprécier la réactivité et bonne tenue de la machine sur les changements de rythme !

Un équipement élégant

L’équipement est très bien pensé, de qualité. Le Xelius SL 700 CP Disc est monté ici avec un groupe Shimano Ultegra Di2, en Compact 50/34 (un peu léger pour un coursier aux muscles saillants ou un cyclo très sportif, qui pourra opter pour un 52/36). Une transmission dont on ne démontre plus les performances, la fiabilité et la finesse d’action des leviers et dérailleurs, et d’un prix qui reste très mesuré. Le choix des roues DT Swiss ER1400 Spline à profil bas est judicieux aussi pour garantir au vélo une belle polyvalence, et ajouter une touche d’élégance. Elles sont montées avec des pneus Continental GP 4000 S II de 28 mm dans le but de contrer la puissance du freinage à disque. La selle Fi’zi:k Antarès Evo Versus R5 présente un canal central, évasé du bec au croissant, pour limiter la pression sur le périnée. Elle repose sur une tige de selle Lapierre Carbon Light de 27,2 mm de diamètre. Le cintre Lapierre Carbon est associé à une potence Zipp Service Course B1. A prendre en compte dans le choix de la taille du cadre : au niveau du tube de direction, le support Lapierre pour le boitier de jonction Di2 est très pratique, esthétiquement bien intégré, mais il nécessite de conserver une bague pour s’insérer parfaitement sur le haut du tube de direction au risque de venir toucher.

Du dynamisme

C’est l’un des très bons atouts de ce Lapierre Xelius SL 700 à disque. Bien qu’il soit lesté d’environ 350/400g de plus que la version traditionnelle à freins à patins, le vélo conserve un beau dynamisme et est très agréable sur les changements de rythme dans les bosses et faux-plats. Sans pour autant qu’on ait l’impression de devoir s’employer pour « le faire plier ». Passer d’une position assise à celle en danseuse se fait avec facilité et le vélo semble procurer un retour d’énergie fournie quand on se dresse sur les pédales. Pour vous donner une idée, on se sentirait presque dans la peau d’un Thibaut Pinot dans le Mur de Sormano et le final du Tour de Lombardie 2018… Vif, incisif, presque facile dans des changements d’allure et de position constants. Au sprint, à l’accélération, ou en relance en bosses, ce Lapierre Xelius SL 700 CP Disc nous séduit. Et si on préfère monter au train, le vélo tient bien la cadence et ne donne pas la sensation de s’épuiser. À 7,5 kg en taille M, le vélo apparaît léger et facile à manier.   

En danseuse notamment, on notera toutefois quelques habituels bruits parasites liés au freinage à disque, sur l’avant. Difficile à décrire dans la mesure où la gêne n’est pas continue. De temps en temps, suite à une belle aspérité rencontrée sur la chaussée, ou en raison des nombreuses saletés ramassées en cette saison, on perçoit ce léger frottement désagréable qui nous rappellerait presque la trancheuse du charcutier lorsqu’elle tourne à vide… La commande et la dégustation en moins ! Le cyclo qui n’est pas plus pressé, n’aura aucun problème pour donner un léger coup de freins ou coup de jet visant à éliminer le parasite. Mais on n’est plus mesuré pour un coursier amené à rester focalisé et concentré sur son effort, sa course… De même pour un changement de roue en cas de crevaison où l’axe traversant, s’il renforce la rigidité, nécessite quelques tours de clés pour être libéré. Impensable en compétition, non ?

« On se sentirait presque dans la peau d’un Thibaut Pinot dans le Mur de Sormano et le final du Tour de Lombardie 2018. »

Du grand confort

C’est la deuxième grande ligne des caractéristiques séduisantes de ce Lapierre Xelius SL 700 CP Disc. Il s’agît ici d’un vélo tout confort, absolument pas contraignant. La pratique paraît douce, le vélo ne donne jamais la sensation de tapoter, même à faible vitesse. Sur l’arrière, le tube de selle 27,2mm et la conception unique promettent un organisme qui reste détendu. Et malgré la bonne rigidité perçue sur l’avant, il en va de même sur cette partie. Le montage ici avec des pneus Continental GP 4000 S II de 28 mm pour contrer le freinage à disque et renforcer l’adhérence, permet d’améliorer et accentuer encore ce paramètre. Idéal pour rouler presque relâché, en toute sérénité !  

Maniabilité, stabilité, sécurité 

Le Xelius SL présente un grand confort de conduite également dans la maniabilité du vélo. L’avant se veut bien rigide, la direction précise et fine. Elle permet de virer serré, avec l’impression qu’on ne va jamais décrocher avec ces pneus de 28 mm (avec cette section, on perd par contre légèrement en rendement, dans les descentes par exemple, avec un pneu à la surface d’accroche tout de même plus large). Le Lapierre Xelius SL 700 CP Disc rassure par sa stabilité et procure une grande confiance dans les courbes, descentes et virages serrés. On n’hésite pas à pendre de l’angle… Et le freinage à disque apporte lui aussi sa dose de confort dans la pratique : fiable, réactif, puissant, il est un bel atout et séduit sur les chaussées bien grasses de la trêve hivernale et du début de saison.   

La gamme Xelius SL 2019

La gamme Xelius SL s’articule autour de six modèles dont le Xelius SL 700 CP Disc testé ici (4 499 €, à 7,5 kg en taille M). Le catalogue 2019 Lapierre ajoute en plus : le Xelius SL 700 CP monté en Shimano Ultegra Di2 et roues Mavic Ksyrium Pro Carbon SL (4 999 €, 7,2 kg). Le Xelius SL 700 CP Groupama FDJ, en Shimano Ultegra Di2 et DT Swiss PR 1 400 DiCut Oxic 21 (4 199 € / 7,2 kg). Le Xelius SL 600 Disc MC, en Shimano Ultegra et Mavic Askium Disc (2 999 € / 8,5 kg). Le Xelius SL 600 MC en Shimano Ultegra et roues DT Swiss P 1800 Spline 23 (2 799 € / 7,7 kg). Le Xelius SL  500 MC en Shimano 105 et Mavic Askium (1 999 € / 8,1 kg)

Conclusion

Dynamique et joueur à souhait, même lors d’une fin de sortie où les cannes brûlent, doté d’un confort extra et d’une maniabilité fine et très sûre, ce Xelius SL 700 CP Disc est une belle réussite et séduit par son comportement complet sur la route. Le vélo offre une parfaite association entre performance, confort, sécurité. Confort de pratique, de conduite, et giclette pour celui qui veut s’amuser à le secouer… S’il est présenté comme un montagnard sur le papier et dans ses détails techniques, on se dit à l’utilisation que ce vélo rentre dans la catégorie des machines adaptées à tous les profils, tous les niveaux et presque sur tous les terrains de jeu. Le cyclosportif sera séduit par un vélo qui fournit souplesse et belle polyvalence. Le coursier devra lui bien sûr faire évoluer le braquet Compact de 50/34, mais trouvera du plaisir au sprint, à l’attaque, ou à la relance. Il pourra aussi opter pour la version du Xelius SL la plus poussée en combinaison de carbone chez Lapierre, avec l’Ultimate, plus rigide et léger encore (850g contre 940g), disponible en kit cadre en freinage à patins uniquement 2 199 €. Avec une géométrie et un coloris qui ne manqueront pas de vous démarquer dans les paquets ! 

LAPIERRE XELIUS SL 700 CP DISC
NOTE : ***** 

LES + : géométrie, coloris, confort, dynamisme, maniabilité, sécurité.
LES – : bague boitier de jonction, quelques bruits parasites du disque

CADRE : New Xelius Carbon SL Disc
FOURCHE : New Xelius Carbon SL Disc
ROUES : DT Swiss ER 1400 Spline 21
PNEUMATIQUES : Continental GP 4000 SII 700×28
PÉDALIER : Shimano Ultegra 8000 50/34
CASSETTE :
Shimano Ultegra 11/28
DÉRAILLEURS : Shimano Ultegra 8050 Di2
FREINS : Shimano Ultegra SMRT800SS hydrauliques, montage Flat Mount, Rotors 140 mm
LEVIERS : Shimano Ultegra 8070 Di2 Disc
CINTRE : Lapierre Carbon
POTENCE : Zipp Service Course
TIGE DE SELLE : Lapierre Carbon Light
SELLE : Fizik Antares Evo Versus R5
NOMBRE DE TAILLES : 6
POIDS : 7,5 kg en taille M sans pédales

PRIX : 4499 € 

CONTACT : cycles-lapierre.fr

-> VOIR AUSSI : Nos autres tests matos

Sébastien Jacquet

Sébastien Jacquet

- 34 ans. - Journaliste professionnel depuis 2008 en presse écrite sportive - Pratiques sportives actuelles : cyclisme, football, course à pied - Strava : Sébastien Jacquet

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *