Test du BH G7 Disc 5.5

Partenaire de l’équipe professionnelle Arkéa Samsic, BH présente le BH G7 Disc 5.5. Un cadre aérodynamique léger (870 g) couplé aux atouts d’une transmission Ultegra Di2 et aux performances d’un freinage à disque fiable. 60 g de plus sur la balance pour le cadre à nu par rapport au modèle à patins, pour un vélo au caractère « filant » très plaisant ! La machine idéale pour un organisme qui aime les sorties au train, à enrouler à sa main, ou les relances plus franches, dans le but d’être performant sur une belle diversité de terrains.

Par Sébastien Jacquet – Photos : @3bikes.fr

Création aérodynamique de la société espagnole BH, le G7 fait partie de ces cadres pensés et développés initialement dans une unique version à freinage à disque sous l’appellation « G7 Disc » et dont la gamme a été complétée depuis par cinq modèles à étriers à patins « G7 Pro », afin de continuer à proposer le double choix de technologies à l’utilisateur. Et faire face à la réticence de certains depuis qu’on cherche à leur remplacer leurs patins… Qu’on rassure ces derniers, le G7 Disc 5.5 testé ces dernières semaines dans l’ambiance automnale de l’intersaison dispose d’une technologie à disque parfaitement au point, et nous a apporté de très bonnes garanties en termes de fiabilité, d’efficacité, et forcément de plaisir à enrouler !

La gamme G7 s’articule aujourd’hui autour de huit modèles différents dans leurs montages et leur prix, dont trois dotés d’un freinage à disque : BH G7 Disc 6.5 monté en Shimano Dura Ace Di2 et roues Metron 40 Disc (à 8 999,90 €), BH G7 Disc 5.5 testé ici monté en Shimano Ultegra Di2 et roues BH EVO (à 5 999,90 €), et BH G7 Disc 5.0 doté lui d’une transmission mécanique Ultegra et de roues Shimano RS (à 3 999,90 €).

Du monocoque « sculpté »

Le G7 Disc repose sur un cadre monocoque en carbone, comme pour de nombreux vélos aéros défini à la suite d’essais en soufflerie et de l’étude de la dynamique des fluides. C’est ce qui lui offre ce dessin sculpté avec un profil Kamm Tail au niveau des formes de tubes pour optimiser le passage de l’air, et cet aspect presque « musclé » au niveau de la géométrie arrière avec des bases courtes (402mm) et asymétriques, censées appuyer sa nervosité. Fruit d’une combinaison de fibres de carbone Toray T800 et T700, le G7 Disc se distingue par sa légèreté (870 grammes sur la balance) et par un procédé de fabrication dit Hollow Core Carbon Technology qui consiste à appliquer une pression élevée lors de la réalisation, pour renforcer la compacité des matériaux, éviter les désordres et imperfections du carbone.

La finesse d’un Di2

A 5 999 €, le G7 Disc 5.5 présente un équipement d’un bon rapport qualité-prix. On retrouve la finesse de la transmission Shimano Ultegra Di2, à freinage à disque hydraulique, qui est associée à l’élégance du pédalier FSA SLK en carbone bien adapté à la boite de pédalier BB386, avec un braquet de 52/36 pour convenir au mieux à l’idée de pratique et l’identité du vélo.

Les roues BH EVO Disc de 50 mm de hauteur de jante assurent, en apportant aérodynamisme, vitesse et rendement pour progresser dans la plaine, et avec une prise au vent qui demeure limitée.

De même que pour les roues, BH opte pour des composants sortis des bureaux d’études de la marque pour le poste de pilotage, en associant la potence BH Evo et le cintre BH Evo Wing carbon, où le terme Wing est illustré par cette double vague et cette forme incurvée vers l’arrière pour une position encore plus compactée si on souhaite l’agripper sur le haut, les coudes à 90°. À noter que la version supérieure G7 Disc 6.5 dispose d’un combo cintre/potence intégré Vision Metron 5D pour une intégration et un style aéro encore plus poussés.   

Un freinage à disque fiable

La fiabilité du freinage Ultegra hydraulique est l’une des très bonnes surprises du test de ce G7 Disc 5.5. Preuve qu’un cadre pensé au départ uniquement pour cette technologie peut tenir la route sans flancher. La finesse et le dessin des manettes accueillant le système est bluffant ! Mais on a surtout apprécié la fiabilité des disques, jusqu’à souligner (chose assez rare!) qu’ils n’ont occasionné aucun bruit parasite au cours des près de 1 000 kilomètres sur lesquels on a roulé avec ce BH.

Le G7 Disc dispose d’un arrière et d’une fourche totalement remodelés pour supporter les actions et les tensions produites par le freinage des disques de 140 mm. Les axes traversants Thru Axle de 12 mm sont assez minimalistes et discrets, et facilitent le montage puisqu’on arrive assez rapidement à dévisser l’écrou fileté pour les actions de maintenance. L’action paraît rapide, même si on peut s’interroger encore sur la rapidité d’un dépannage en course dans un moment clé…

La question de l’adhérence

Les roues sont montées avec des pneus Hutchinson Fusion 5 de 28 mm, qui, s’ils conservent un bon rendement, une faible sensation de résistance à la chaussée et assurent une pleine efficacité, nous ont quelque peu fait frissonner sur les routes bien grasses de l’automne… Couplé à la puissance du freinage à disque, on a relevé une adhérence moyenne, avec cette impression de virer parfois dans les courbes ou les virages sur une arête qu’on craint de voir décrocher en cas d’action trop prononcée sur les leviers (notamment de l’avant). Et ce malgré la large section de pneus de 28 mm… Un freinage à disque nécessite des pneumatiques en parfait accord aux niveaux des sections et du grip, pour donner totale satisfaction sur des routes notamment mouillées.

Une position active

La conception du cadre et le tube horizontal favorisent une posture plutôt allongée, pour augmenter le coefficient de pénétration dans l’air de l’utilisateur. La selle Prologo présente un profil assez plat, au croissant peu large, et oblige à une position active sur sa machine, plus portée sur l’avant, que bien assis  en arrière sur le croissant. On y retrouve un certain parallèle avec une Selle Italia SLR dans les sensations d’assises et la forme proposée.

Conçu pour du rendement

Doté de bases fines, courtes et asymétriques, le BH G7 Disc 5.5 entend offrir un ensemble bien rigide pour un rendement optimisé. On notera également la géométrie slooping du vélo, avec un tube de direction relevé, des haubans abaissés et un triangle arrière court. On n’a pas pour autant la sensation d’être redressé sur sa machine, et le vélo propose une position assez compacte, racée, qui va de paire avec la fiche d’identité d’une machine dessinée pour la recherche de sensations de vitesse. 

Une tige de selle semi-intégrée

Le serrage de la tige de selle est simple et facilement accessible par deux vis situées sur l’arrière du tube de selle. La finition est soignée avec la présence d’un petit cache en silicone amovible sur le haut. À noter que la tige de selle abrite la batterie Di2, dans laquelle elle vient ingénieusement se clipser.

Son comportement général

De l’avis d’un coureur professionnel avec lequel nous avons partagé quelques tours de roues pendant l’intersaison, ce BH G7 Disc 5.5 dégage « l’impression de partir immédiatement » au départ d’un feu rouge par exemple, en réponse à l’action des guiboles sur les pédales. Sans avoir besoin de trop lui taper dedans. On a cette sensation que le vélo se montre effectivement bien réactif et suffisamment nerveux sur les départs arrêtés. Mais c’est surtout au train, quand on enroule à un rythme soutenu et régulier dans la plaine, que la rigidité de ce BH G7 Disc 5.5 régale son utilisateur ! Une fois une vitesse de croisière atteinte, et sans être trop exigeant ou trop raide, le vélo dégage ce côté vraiment « filant », assez grisant ! On semble l’emmener avec facilité, et l’énergie déployée à chaque tour paraît idéalement transmise. Pour peu que le vent soit favorable, il donne même la sensation d’accompagner le mouvement avec une certaine aisance, comme si on avait juste à le caresser du bout des pieds pour le faire avancer…

« C’est au train, quand on enroule à un rythme soutenu et régulier dans la plaine, que la rigidité de ce BH G7 Disc 5.5 régale son utilisateur ! »

Le rendement paraît alors excellent ! Si on parvient à converser une belle vitesse, on perçoit également cet effet dans de courtes bosses. On peine en revanche un peu plus à l’emmener quand la route se cabre lorsqu’on commence à fatiguer, où l’ensemble cadre et roues se montrent plus exigeant. Côté confort, on est aussi surpris de voir que ce BH G7 Disc 5.5 propose un niveau très satisfaisant. Au regard de la rigidité proposée, on sent que le vélo est assez dur, bien sûr, mais il ne tape pas plus que ça sur des routes cabossés, même à vitesse réduite. Et surtout l’organisme n’a jamais semblé heurté en fin de sortie, que ce soit dans le cou, le bas du dos, les bras. Le vélo est stable. La direction se montre bien maniable, donnant toute la précision pour l’amener où l’on veut, prendre de l’angle… Ainsi, on le verrait bien dans les mains et aux pattes d’un coursier, aussi bien sur un critérium aux virages, chicanes et épingles resserrés, que dans les descentes ou montées d’un parcours vallonné (avec un cadre nu à 870 g, suffisamment léger à emmener !).  

Conclusion 

Aérodynamisme, rigidité, rendement, relances : pas loin de 1 000 kilomètres permettent de vérifier que ce BH G7 Disc 5.5 est un formidable rouleur ! On le conseille surtout à un compétiteur, mais celui qui aime faire ses sorties au train, rouler soutenu ou non, trouvera ici un allié de choix pour l’accompagner dans sa progression. Sachez que son style musclé en a impressionné plus d’un avant même de le voir à l’œuvre… De quoi marquer les esprits avant même le départ d’une épreuve ! La machine donne pleine satisfaction quand on recherche la performance, la vitesse… Et le freinage à disque se montre ici au niveau, précis, homogène et surtout d’une fiabilité jamais constaté jusqu’alors. Le BH G7 Disc 5.5 est proposé dans cet élégant coloris gris/orange/noir, qui ne plaira peut-être pas à tout le monde mais qui a le mérite de se distinguer… Les sceptiques le trouveront aussi en blanc/gris/noir, ou à customiser selon ses goûts via le configurateur « My BH Unique« .

BH G7 DISC 5.5
NOTE : ***** 

LES + : aérodynamisme, rendement, rigidité, maniabilité, freinage à disque. 

LES – : adhérence des pneus

CADRE : Global Concept G7 Disc Carbon Monocoque
FOURCHE : G7 Disc Full Integrated Tapered Full Carbon 1.5
ROUES : BH EVO 50 Disc
PNEUMATIQUES : Hutchinson Fusion 5 (700×28)
PÉDALIER : FSA SLK 386 4B 52/36
DÉRAILLEURS : Shimano Ultegra Di2
FREINS : Shimano Ultegra Di2  hydrauliques, axe traversant, disques de 140 mm
LEVIERS : Shimano Ultegra Di2
CASSETTE : Shimano Ultegra 11/30
CINTRE : BH EVO Wing Carbon
POTENCE : BH EVO
TIGE DE SELLE : BH G7
SELLE : Prologo Zero II
NOMBRE DE TAILLES : 5
POIDS : 7,5 kg en taille MD sans pédales

PRIX : 5 999 €

CONTACT : www.bhbikes.com

-> VOIR AUSSI : Tous nos tests Matos

Sébastien Jacquet

Sébastien Jacquet

- 34 ans. - Journaliste professionnel depuis 2008 en presse écrite sportive - Pratiques sportives actuelles : cyclisme, football, course à pied - Strava : Sébastien Jacquet

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *